15 chemins vers l’école qui sortent de l’ordinaire

C’est la rentrée des classes pour vos enfants, petits-enfants, neveux ou nièces ? Alors c’est l’occasion de découvrir les exploits que réalisent chaque jours certains enfants dans le monde pour aller à l’école.

Qu’il s’agisse de marcher des kilomètres ou de se serrer à l’arrière d’un camion sur une route cahoteuse, ces 15 photos soulignent les défis que certains enfants doivent relever pour accéder à une éducation. Elles célèbrent la victoire d’arriver à l’école malgré les obstacles !

PHILIPPINES
1. À bord d’un canoë creusé dans le tronc d’un cocotier.

school1
Pour ces enfants, aller à l’école veut dire monter à bord d’un canoë creusé dans le tronc d’un gigantesque cocotier. Dans leur communauté isolée, le trajet comprend 45 minutes de randonnée à travers plusieurs rizières et la traversée précaire de la rivière Wawa en canoë. Avant que leur église locale ne fasse un partenariat avec Compassion (partenaire du SEL), ils n’avaient pas de canoë : les enfants devaient nager pour traverser la rivière.

BOLIVIE
2. Une heure de randonnéeschool2

INDONESIE
3. Du “vélo-stop” entre amisschool3

Le vélo est le moyen de transport le plus populaire au monde. Grimper sur le porte-bagage d’un ami est toujours une bonne option !

KENYA
4. Un trajet divertissant entre camarades de classe

school5

INDONÉSIE
5. Plus de 12 kilomètres aller-retourschool6

Dans cette communauté, l’école la plus proche est à plus de 6 kilomètres. Mais quand on se raconte des blagues entre amis, le trajet paraît moins long, malgré la chaleur et la poussière.

PEROU
6. Des escaliers à l’aller ET au retourschool6bis

INDONÉSIE
7. À l’arrière du scooter des grands-parentsschool9

SRI LANKA
8. Quand le car scolaire est une barqueschool10

Pratiquement chaque matin, on peut voir un groupe d’élèves au bord de la rivière, qui attendent… le canoë scolaire. Dans cette communauté du Sri Lanka, l’embarcation est le seul moyen d’aller à l’école. Pendant la mousson, il y a souvent des inondations, et les enfants se retrouvent isolés. Ils essaient alors d’apprendre leurs leçons à la maison.

BANGLADESH
9. Sur le pousse-pousse de son pèreschool7

PHILIPPINES
10. Un voyage agréable sur le bateau de pêche localschool12

INDONESIE
11. À l’arrière d’un camionschool13

Le village isolé de Ngandong, au milieu de l’île de Java, en Indonésie, était coupé du monde pour une raison simple : il y avait d’énormes trous dans l’unique route qui permet d’accéder au village. L’école publique la plus proche est à 9 km de distance, et le chemin étroit qui y mène à travers la forêt représentait deux heures de marche pour les élèves. Les villageois ont essayé de réparer la route mais les pluies de la mousson ont rapidement défait les fruits de leur dur labeur. Voyant que l’état de la route empêchait les enfants de poursuivre leur éducation, Compassion (partenaire du SEL) a engagé un chauffeur de camion pour transporter les enfants sur le trajet de l’école – une initiative qui a changé leur vie !

PHILIPPINES
12. Marcher dans les champsschool14
GHANA
13. A fond les manettes

school15
Au Ghana, Jerry, 10 ans, parcourait chaque jour une longue distance à pied pour aller à l’école, arrivant fatigué et souvent en retard. Son parrain lui a offert un vélo : maintenant, il arrive à l’école en avance !

THAÏLANDE
14. Patauger dans la boueschool17

Au village de Supakan, les fortes pluies transforment les routes en coulées de boue, ce qui les rend impraticables si ce n’est à pied (ou à dos d’éléphant). Plus qu’un désagrément, cela empêchait également l’enseignant de l’école publique de se rendre au village. Compassion fournit un enseignant remplaçant quand l’enseignant habituel ne peut pas venir. Tant que les enfants ont leurs bottes en caoutchouc et leurs parapluies, la météo ne les empêche plus d’accéder à l’éducation !

BRÉSIL
15. À la queue-leu-leuschool16

Les trajets de ces enfants sortent de l’ordinaire, non seulement à cause des efforts qu’ils doivent fournir, ou du mode de transport, mais parce que ces enfants vont à l’école, alors que ce n’est pas le cas pour 58 millions d’autres enfants de 6 à 11 ans dans le monde.

Chaque enfant devrait avoir droit à l’éducation. Pourtant, la pauvreté empêche parfois les enfants d’y avoir accès. Le programme de parrainage du SEL aide un enfant à recevoir le soutien dont il a besoin pour aller à l’école et à sortir de la pauvreté.

 

Cet article a été traduit du blog de Compassion International.

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *