5 raisons d’écrire à son filleul, dès maintenant.

parrainage lettre enfant

Lorsque j’étais petite, ma tante Jeanne m’envoyait toujours des cartes postales. Chaque vacance, je surveillais la boite aux lettres pour attendre cette enveloppe blanche ornée de son écriture familière.
Elle m’envoyait une carte pour Noël, mon anniversaire, Pâques, le 14 juillet… Aucune fête ne passait sans une lettre de ma tante Jeanne. Chaque lettre me rappelait que j’étais précieuse à ses yeux. Aimée. Importante. Encouragée.

C’est exactement ce que ressent votre filleul(e) lorsqu’il (elle) reçoit une de vos lettres.

Précieux(se). Aimé(e). Important(e). Encouragé(e).

Mais voilà : je n’ai jamais répondu à ma tante Jeanne. J’y pensais. J’aurais dû le faire. Mais je ne l’ai jamais fait. Et cela lui importait peu. Elle ne se souciait pas du fait que je ne lui réponde pas. Car l’écriture de ces lettres était son ministère auprès de moi. Elle l’aurait fait de toute façon, que je lui réponde ou non.

Soyez rassurés, votre filleul(e) est meilleur(e) que moi pour l’écriture des lettres. Mais en ce moment vous ne recevez peut-être pas autant de lettres que d’habitude. Laissez-moi vous encourager à continuer à écrire.

Pourquoi ?

5. Votre filleul(e) a besoin de savoir que vous êtes réel.

La plupart des enfants n’auront jamais l’occasion de rencontrer leur parrain. Vos lettres sont un rappel tangible, palpable, que vous êtes une personne réelle !

4. Votre filleul(e) a besoin d’entendre « je t’aime ».

Vous pourriez presque envoyer une carte avec simplement ces mots écrits, et ce serait un outil puissant contre l’obscurité que les enfants pauvres affrontent au quotidien.

3. Les enfants qui reçoivent des lettres réussissent mieux à l’école.

Des études faites par Compassion révèlent que les enfants qui reçoivent des lettres sont plus que motivés. Ils sont prêts à conquérir le monde !

2. Les enfants qui ne reçoivent pas de lettres peuvent perdre espoir.

Alors que j’ai eu beaucoup de gens dans ma vie qui m’ont dit « je t’aime », votre filleul(e) n’a peut-être personne à la maison qui lui transmet ce message.

1. Vos mots n’ont pas de prix.

Saviez-vous que les filleuls ET leurs familles ont dit qu’ils préféraient recevoir des lettres plutôt que des cadeaux ? C’est fou ! Vos mots valent bien plus que ce que vous pensez.

Donc chaque fois que vous écrivez une lettre, imaginez le moment où votre filleul(e) est appelé(e) au devant de la classe pour venir chercher sa lettre.
Imaginez-le (la) en train de la lire pour la première fois.
Imaginez vos mots s’enraciner profondément dans son cœur.

Tu es précieux(se).
Tu es aimé(e).
Tu es important(e).

Soyez une tante Jeanne. Ecrivez une lettre dès aujourd’hui.

bouton écrire à mon filleul

 

 

Pour en savoir plus sur le parrainage d’enfants, rendez-vous sur le site du SEL.

Source : Compassion International

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *