Au cœur des enjeux du développement : la problématique de l’eau ! [1/3]

De par son caractère indispensable à la vie humaine, l’eau se trouve de fait au cœur des enjeux du développement. Mais plus encore, c’est surtout en raison des problématiques actuelles qu’elle en devient un sujet incontournable et prioritaire !

eau potable

Une ressource abondante et pourtant rare

L’eau douce, la véritable variable à prendre en compte.

À certains égards, l’eau est une ressource abondante. C’est un constat que l’on rappelle souvent et il suffit de peu de choses pour s’en rendre compte car si la Terre est surnommée la « planète bleue » c’est bien parce que 70 % de sa surface est recouverte d’eau.

Malheureusement, sur ces quelque 1 300 millions de km3 d’eau qu’abrite la planète, seulement une infime partie est utile pour les activités humaines. En effet, un peu plus de 97 % de l’eau présente sur Terre est salée et donc inutilisable en l’état. Des moyens existent désormais pour dessaler l’eau de mer mais ils sont encore coûteux et par conséquent très peu utilisés.

L’eau douce représente donc un peu moins de 3 % des quantités d’eau présentes sur la planète. Mais là encore, 2/3 de ces ressources sont « piégées » dans les glaces polaires et il ne reste donc qu’environ 0,65 % des disponibilités totales qui sont utilisables par l’être humain (eaux souterraines, rivières, lacs…).

Une ressource inégalement répartie.

Présenté comme cela, nous pouvons avoir l’impression que l’eau douce manque cruellement sur Terre mais ce n’est pas tout à fait juste. En rapportant les 0,65 % à la quantité totale d’eau qu’abrite la planète (1 300 millions de km3), nous nous rendons compte que cela représente quand même 9 000 km3 d’eau accessible.

Si on y ajoute en plus les eaux de précipitations, on arrive à 12 500 km3 d’eau douce disponibles chaque année pour les usages humains. Cela représente plus de 5 000 litres par personne et par jour au plan mondial. Quand on sait que les Américains – qui en sont les plus gros consommateurs – n’en prélèvent que 1 800 litres quotidiennement par personne, on se dit que l’on pourrait avoir suffisamment d’eau douce pour tout le monde. C’est vrai. Là où se situe le problème, c’est au niveau de la répartition !

Non seulement l’eau est inégalement répartie dans le temps (la plupart des précipitations sont concentrées sur des périodes de temps réduites) mais plus encore c’est géographiquement qu’il existe de fortes disparités que les changements climatiques risquent encore d’accroître. Quelques chiffres l’illustrent : 9 pays disposent de 60 % des ressources en eau douce et à un autre niveau, la Chine et l’Inde doivent se partager 10 % de la ressource mondiale en eau alors qu’elles rassemblent à elles deux près d’un tiers de la population mondiale.

Lire la suite

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *