À la découverte des plats préférés de nos filleuls

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai d’où tu viens. En plus de fortifier corps et esprit, la nourriture traduit également la culture. De l’injera d’Ethiopie, aux arepas colombiennes, en passant par les pupusas du Salvador et l’abodo philippin, les tables des quatre coins du monde sont ornées de mets bien différents. Ainsi, le plat préféré d’un enfant peut relever du mystère pour un autre !

Venez découvrir la nourriture favorite de ces huit enfants parrainés…

Jane, Kenya : le mchicha 

Au Kenya, Jane aide sa famille à faire pousser du mchicha (aussi appelé amarante). Découverte récemment, cette plante à feuille verte, ressemblant à l’épinard, est considérée comme un superaliment. Elle est aujourd’hui produite en grande quantité au Kenya et en Tanzanie.

« C’est bon pour mon corps et très facile à planter », explique Jane. 

Josué, Salvador : les pupusas 

Dans les centres d’accueil, les enfants sont encouragés à manger des légumes en les incorporant à leur nourriture traditionnelle préférée. Au Salvador, Josué, 6 ans, se régale de pupusas farcis aux carottes râpées, à la courge et à d’autres feuilles vertes riches en fer. 

Angel, Philippines : les buchi 

Angel tient dans ses mains une assiette de buchi, un en-cas à base de riz. Sa mère les prépare et les vend pour subvenir aux besoins de ses enfants mais c’est aussi l’un des mets favoris de la petite fille. 

Yomel, Pérou : la salade et les pommes de terre 

Au Pérou, Yomel mange une assiette de salade et de pommes de terre. Sa famille les a fait pousser grâce aux graines données par le centre d’accueil de leur garçon. 

Theresa, Sri Lanka : les dosai 

Lorsque les enfants participent aux activités de leur centre d’accueil, ils reçoivent généralement un repas ou un goûter équilibré. Theresa va à la cantine de son centre pour déguster l’un de ses plats préférés : un dosai (fine crêpe faite d’une pâte fermentée à base de lentilles et de riz), accompagné d’un curry de lentilles et d’un chutney de noix de coco. 

Leach et Moses, Kenya : les chapatis 

Au Kenya, Leach et Moses aide à préparer des « chapati », pains plats habituellement servis pour les occasions spéciales comme Noël.

« Le plat que je préfère est le chapati. Ce que j’aime tout particulièrement c’est qu’on met tous la main à la pâte pour les préparer ! », s’enthousiasme Leach. 

Marcos, Colombie : les spaghettis 

Il arrive également que le plat préféré d’un enfant ne soit pas typique de son pays. C’est le cas de Marcos qui savoure ses spaghettis au centre d’accueil. La directrice du centre, Martha, affirme que c’est l’un des repas favoris des enfants.

« Ils en redemandent à chaque fois », confie-t-elle, « certains d’entre eux viennent dans mon bureau pour demander du rab, et je dis toujours oui ». 

Axel, Honduras : les haricots rouges à la crème aigre 

Devant chez lui, Axel se délecte d’un bol de haricots rouges accompagnés de crème aigre. C’est ce qu’il préfère manger.

« J’aime aussi les spaghettis de ma maman et le ragoût de poulet et de riz du centre », partage le petit garçon. 

Une alimentation qui fait la différence 

Malgré l’importance d’une alimentation équilibrée, au moins un enfant sur trois, âgé de moins de cinq ans, est sous-alimenté ou en surpoids dans le monde. En 2018, presque 200 millions d’enfants de moins de cinq ans souffraient d’un retard de croissance ou d’émaciation. La malnutrition est à l’origine de 45% des décès d’enfants de cette tranche d’âge. 

Le lourd fardeau de la malnutrition est porté, en premier lieu, par les enfants et les jeunes des communautés les plus pauvres et marginalisées du monde.  

Pour le personnel des centres d’accueil, s’efforcer de répondre à leurs besoins nutritionnels est donc indispensable, non seulement à leur survie mais aussi à leur épanouissement. 

Votre parrainage change vraiment des vies ! 

Pour en savoir plus sur le parrainage d’enfants, vous pouvez consulter le site internet du SEL

Si vous voulez parrainer un enfant avec le SEL, c’est par ici : 

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *