Quand l’Église s’attaque au sida

D’ici à 2030, le sida doit être éradiqué ! C’est l’une des ambitions des Objectifs de Développement Durable. Si des progrès ont été faits dans ce sens, il reste beaucoup de travail. Et les Églises font leur part ! En cette Journée Mondiale du sida, découvrez les actions des partenaires chrétiens locaux du SEL.

Dans bien des pays, le sujet du sida est encore tabou, synonyme de honte. Les personnes atteintes sont stigmatisées et ne vont pas se faire dépister ni soigner, de peur d’être cataloguées. Pendant ce temps, le virus se propage.

Le sida en chiffres*

Pour un petit rappel, en Afrique subsaharienne :

  • 25,6 millions de personnes vivaient avec le sida en 2015. C’est la région la plus touchée du monde.
  • C’est la 1ère cause de mortalité chez les jeunes de 10 à 19 ans et la seconde cause de mortalité chez les adolescents en général.
  • 3 cas sur 4 de nouvelles infections sont des filles de 15 à 19 ans.
  • Plus de 10% de la population adulte est séropositive, dans 9 pays d’Afrique subsaharienne.

Lever le tabou !

« Il ne faut pas fuir quelqu’un qui a le sida mais l’approcher, le conseiller, le soutenir financièrement, matériellement et moralement ; et surtout l’envoyer au centre de santé ».

Voilà l’enseignement retenu par un des pasteurs lors de la formation des leaders communautaires (pasteurs, chefs de village…) donnée par le CEPROMOR (Centre pour la Promotion du Monde Rural), partenaire chrétien du SEL en République démocratique du Congo.

En effet, au sein des églises, ce malaise vis à vis du sida est encore bien présent. Les causes de la maladie sont tues ; l’accueil à ceux qui en sont porteurs est mitigé. Nos partenaires chrétiens dépassent ces blocages. Leur principale motivation : venir en aide à leur prochain.

Face au sida, des chrétiens se mobilisent

En Côte d’Ivoire, des couples s’engagent concrètement. Ils suivent une formation en compétences de vie courante organisée par notre partenaire chrétien, l’UEESO (Union des Églises Évangéliques, Service et Œuvres). Mais plus encore, ils motivent leur communauté à lutter contre le sida en faisant des choix sains et en évitant les facteurs de risque. Les comportements et attitudes changent peu à peu.

Le pasteur Mardochée, bénéficiaire du projet, témoigne :

« Avant, j’enseignais en tant que pasteur mais […] les questions de sida je n’en parlais pas dans ma famille, ni à travers mon ministère. Depuis ce projet nous parlons librement de ces questions. La santé sexuelle et de la reproduction ne sont plus un tabou. »

Accueillir avec compassion

À Cotonou, notre partenaire local, l’Hôpital Évangélique Bethesda accompagne depuis des années les personnes vivant avec le sida. En plus de la partie médicale (dépistage, traitement, consultations…), l’hôpital s’est rapidement rendu compte qu’il était indispensable que les chrétiens comprennent la maladie pour mieux accueillir les personnes atteintes. En 2016, 3 200 personnes ont été sensibilisées grâce à des séances organisées par Bethesda.

Oui, les églises sont en lutte contre le sida. Et chaque fois que des chrétiens brisent le silence, la maladie recule !

*Sources : OMS, Unicef, FAO

2 comments

  • N’y a-t-il pas moyen de nous mobiliser pour amener les grandes puissances économiques du monde à orienter toutes les
    sommes colossales utilisées à la fabrication des armées, en vue de combattre la pauvreté dans le monde ?

    • Réorienter toutes les sommes semble assez utopique. Néanmoins, cela ne signifie pas qu’un effort ne pourrait pas être engagé pour augmenter les moyens octroyés à la lutte contre la pauvreté. Les Etats membres de l’OCDE s’étaient engagés à verser 0,7 % de leur revenu national brut à l’aide publique au développement. Peu nombreux sont ceux qui s’y tiennent. Ce serait déjà un premier combat (plus réaliste ?) à mener. Des ONG, comme Michée France (http://michee-france.org/), se mobilisent en ce sens en tout cas. Vous pouvez vous y joindre !

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *