Votre filleul garde vos lettres précieusement. Mais où ?

Vous pensez souvent à écrire une lettre à votre filleul(e), mais la vie prend le dessus, vous ne trouvez pas le temps, et… soyons honnêtes, les questions suivantes vous sont peut-être venues à l’esprit : « est-ce vraiment si important pour mon/ma filleul(e) ? » « Va-t-il/elle réellement prendre le temps de la lire ? » Eh bien, nous avons posé ces questions aux enfants eux-mêmes. Découvrez par ces témoignages combien vos lettres sont précieuses pour eux !

Après avoir été composée de mots précieux pour votre filleul(e)….
Après avoir voyagée dans le cyberespace ou par la poste…
Après avoir été traduite par un traducteur multilingue…
Après avoir été transportée au centre d’accueil par un responsable bienveillant…
Après avoir été placée entre les mains d’un enfant heureux…

Où atterrit votre lettre remplie d’amour ?

Allons regarder dans les maisons et dans les cœurs de ces enfants, pour découvrir où ils gardent vos précieuses  lettres !

PHILIPPINES

Hanna (13 ans)

« Je garde mes lettres ici (sur une étagère avec ses livres) comme ça je peux les attraper facilement car je les relis souvent. C’est aussi plus sûr en cas d’inondation. Je suis contente quand je reçois une lettre. Ma marraine demande toujours comment ça va et si nous allons bien, moi et ma maman. Elle sait que mon papa est décédé récemment. Je suis contente qu’elle se soucie de nous. »

Shane (6 ans)

« Shane garde ses lettres ici dans ce meuble en plastique car c’est la chose la plus jolie que nous possédions », dit Sheila, la maman de Shane. « J’encourage mon fils à persévérer et à essayer de réussir dans la vie par égard pour son parrain. Cela me motive aussi. Je souhaite que Shane termine ses études, qu’il ait une relation personnelle avec Dieu et que son parrain soit une inspiration pour lui. »

John Paul (12 ans)

« Je garde les lettres de mon parrain dans une grande enveloppe dans ce meuble, car ce meuble était un cadeau de sa part. Ces lettres me montrent que quelqu’un pense à moi et m’aime, même s’il habite très loin. J’aime beaucoup les recevoir. »

Sa mère, Carmelita, dit, « Le parrain de mon fils est une grande bénédiction pour nous. Il a déjà fait deux dons pour la famille et avec cet argent nous avons pu réparer notre maison, les murs et le sol, et acheter deux meubles. Son parrain connaît nos difficultés car je suis mère célibataire. J’ai élevé mes 10 enfants tout seule. Je travaille dur et je suis très reconnaissante de son aide. »

COLOMBIE

Daniel (10 ans)

« Avant je gardais mes lettres dans une boîte où je mettais aussi les dessins que j’avais faits au centre. Mais un jour de l’eau s’est infiltrée dans la boîte et les lettres ont été abîmées, donc maintenant je les garde dans un classeur que je mets à l’intérieur d’un sac plastique pour les protéger. Mes parrains sont comme une famille pour moi. »

Camilo (7 ans)

« Je mettais mes lettres dans un joli sac avant. Mais pour mon dernier anniversaire, ma maman les a accrochées au mur avec les photos de mes parrains et des photos de moi et mes parents. Maintenant je les vois tous les jours et ça me rend heureux. »

THAÏLANDE

Supakan (10 ans)

Pendant les longs jours de pluie, l’activité préférée de Supakan est de relire ses lettres. Coincées entre une pile de couvertures et la vitre de l’armoire, elle garde ses lettres là pour les retrouver facilement. L’armoire est le seul meuble dans la maison.

BURKINA FASO

Souleymane (9 ans)

« Ma mère met mes lettres dans un grand récipient avec un couvercle où les souris et les termites ne peuvent pas les détruire. C’est un trésor dont je prends soin. J’aime beaucoup la photo de Spiderman et l’image du tigre, ainsi que les nombreux cahiers de coloriage qu’ils m’ont envoyés. »

Mariam Chantal (16 ans)

« Je garde mes lettres dans une petite valise avec mes documents importants comme mes bulletins scolaires et mon acte de naissance. Mes lettres sont plus en sécurité dans cette valise qu’ailleurs dans la maison et j’aime beaucoup les relire. Je suis très contente d’avoir des nouvelles de mes parrains et de savoir qu’ils m’aiment et qu’ils pensent à moi. »

Cyrille (14 ans)

«  J’aime bien garder mes lettres dans deux endroits différents. Les dernières lettres sont dans le tiroir d’un placard en bois dans notre pièce principale. Je mets les plus vielles lettres dans mon ancien cartable avec mes anciens livres d’école. J’aime beaucoup regarder les photos et j’essaie de lire la langue de mes parrains. Leurs lettres me rendent heureux car je sens que j’ai de la valeur à leurs yeux et qu’ils m’aiment. »

EL SALVADOR

Kimberley (9 ans)

« Je les garde dans une boîte à chaussures que ma tante m’a aidée à décorer. Dans cette boîte je ne les perdrai pas. J’aime quand ils m’envoient des autocollants. Et leurs gentils mots me font plaisir. J’aime beaucoup mes parrains et j’espère qu’ils reviendront me rendre visite. Ils m’aiment et je les aime aussi. »

Jocelyn (10 ans)

« Je les accroche délicatement avec une punaise sur un panneau. A chaque fois que je reçois une nouvelle lettre, je change la disposition. Ça me fait penser à mes parrains. Je les aime beaucoup. Les mots qu’ils m’ont écrits quand mon papa est décédé l’année dernière étaient très réconfortants et ça m’a aidée à traverser cette période difficile. C’est pourquoi j’expose mes lettres sur ce panneau car elles me rappellent l’amour de mes parrains pour moi. »

Alexa (15 ans)

« Dans une boîte que j’ai couvert de papier rose à l’âge de 10 ans. Après avoir reçu ma 5e lettre, j’ai décidé de les garder dans un endroit sûr. Mes lettres me sont très précieuses car elles me remplissent de joie. C’est dur car l’un de mes parrains est décédé l’année dernière. Maintenant c’est son épouse qui m’écrit et je l’aime beaucoup. Je n’aurais jamais imaginé qu’une telle chose puisse arriver. Je prie pour ma marraine et je lui dis de rester forte. »

Et vous, où gardez-vous les lettres de votre filleul(e) ?

Cela vous a donné envie de lui écrire ? Vous pouvez le faire directement en ligne sur le site du SEL. 

Envie d’en savoir plus sur le parrainage d’enfants avec le SEL ? Toutes les informations sont sur le site. 

 

Cet article a été traduit et adapté de l’article d’Eryn Carman sur le blog de Compassion International. 

2 comments

  • Bonjour,
    J’aime beaucoup cet article sur l’endroit où les filleuls gardent leurs précieuses lettres. C’est touchant que si peu puissent leur faire autant de bien!
    Moi, je garde mes lettres dans un classeur spécial, et celles qui arrivent par les mail, je les gardent aussi dans un dossier spécial.
    Les photos sont collées sur mon réfrigérateur. Pour trois raisons:
    – parce qu’elles sont aimantées,
    – parce je peux les voir régulièrement et ne pas les oublier,
    – parce que je veux que ça m’aide à manger « chrétiennement » en pensant à ceux qui n’ont qu’un repas par jour. (ça c’est un secret, je ne le dis qu’à vous…).
    J’écrirai bientôt à mes filleuls.
    J’ai eu une année difficile et éprouvante. Mais le Seigneur m’a donnée la victoire.

    Que Dieu vous fortifient tous pour cette œuvre merveilleuse que vous accomplissez avec tant d’application. Je suis heureuse de vous connaître et de participer un peu à cette bénédiction.

    A bientôt!
    Nicole.

    • Bonjour Nicole,
      Merci beaucoup pour votre message encourageant ! Cela donne aussi du sens à ce que nous faisons, pour les enfants et pour les parrains / marraines qui s’engagent à nos côtés. Merci pour ce que vous faites, et que Dieu vous fortifie également !
      L’équipe du SEL

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *