Leur affection vaut le voyage #DécouvronsHaïti – J1

Un premier jour en Haïti marqué par l’accueil affectueux de nombreux enfants et de belles rencontres.

Du 20 au 27 juillet 2015, Déborah et Ling-en se sont rendus en Haïti à la rencontre des partenaires chrétiens locaux du SEL. Retrouvez l’ensemble des publications en cliquant ici.

Pour ce premier jour, nous avons visité un centre d’accueil accueillant 431 enfants parrainés.

Voici un des chants interprétés par des filles du centre :

Ce fut extrêmement touchant de voir tous ces enfants pleins de curiosité et débordant d’énergie (tout en étant sages).

Julio, un filleul pas comme les autres

Un des animateurs, lors de cette journée, nous a réellement impressionnés par son énergie, sa compétence et sa joie.
Pensant que nous allions nous entretenir avec un des bénévoles du centre, nous avons été surpris d’apprendre qu’il était aussi un bénéficiaire du parrainage. A 18 ans, il a beaucoup reçu de son parrain et maintenant, donne à son tour beaucoup.

Voici son témoignage :

Ce que désire un filleul

Ce qui fut un peu triste, c’était de voir que plusieurs de ces enfants ne connaissaient pas encore bien leur parrain : par exemple, ils ne savaient pas de quel pays ils étaient. Ce qui m’a amené à me questionner moi-même sur ma correspondance avec mes 2 filleuls :

  • Est-ce que je leur écris assez ?
  • Est-ce que, dans ma correspondance,  je ne pose principalement que des questions ?
  • Est-ce que je me décris assez pour qu’il sache qui je suis ?

Le parrainage est un vrai échange entre le filleul et son parrain et il est important pour l’enfant de pouvoir nous connaître aussi bien que nous désirons le connaître.

La correspondance est aussi un défi pour les filleuls

À la question de savoir quelles étaient les préoccupations que rencontrait le personnel du centre, une des responsables a attiré notre attention sur la correspondance, qui peut parfois décevoir les parrains.

Quelques explications qui nous ont été partagées :

  • Certains enfants ne savent toujours pas bien lire et écrire, même adolescents,
  • D’autres ont du mal à être motivés à écrire alors que leur parrain leur écrit peu,
  • Il y a aussi ceux qui n’aiment pas être pris en photo
  • Etc

Après tout, ici aussi, ce sont des enfants comme les autres, qui en font parfois un peu à leur tête 😉

Dans tous les cas, j’insiste, un grand bravo au personnel du centre qui doit faire face à tous ces petits tracas auxquels nous ne pensons pas.

Nous ne sommes pas seuls

Ce voyage est rendu possible grâce au travail d’une merveilleuse équipe. Demain, si nous ne visitons pas de centre ni de projets, nous en profiterons pour vous présenter les « collègues ».

3 comments

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *