Portrait [25/25] : Everett Swanson (1913-1965)

Histoire – Chaque semaine, découvrez une personnalité chrétienne engagée dans l’action sociale et en quoi son récit a encore à nous apprendre aujourd’hui !

« Libérer les enfants de la pauvreté au nom de Jésus. » C’est le slogan de Compassion International, l’un des plus importants acteurs du parrainage d’enfants avec 1,8 million de bénéficiaires actuellement à travers le monde. En France, l’ONG est peu connue, tout comme son fondateur Everett Swanson, car c’est surtout l’œuvre avec qui elle collabore qui est mise en avant : le SEL !

***

Aîné d’une famille de cinq enfants, Everett Swanson est né en 1913 dans une petite ferme de l’Illinois, aux États-Unis. Engagés dans une Église baptiste de la région, ses parents l’élèvent selon les valeurs de la foi chrétienne et le jeune garçon va se convertir assez jeune à l’âge de 9 ans. Plutôt timide, il se révèle néanmoins sous un autre jour lorsqu’il est question de religion.

Ses parents prient pour qu’il s’engage dans un ministère à plein temps et c’est au cours de son adolescence qu’il va avoir la conviction que cette voie est la sienne. « À l’âge de 15 ans, j’ai ressenti un appel très distinct pour le ministère de Jésus-Christ. Tout en terminant mes études, j’ai commencé à prêcher dans les prisons, dans les maisons de retraite, […] partout où la porte était ouverte. »

Essentiel pour la suite, l’appel pour le ministère de la Parole n’est pas le seul qu’Everett Swanson ait reçu à ce moment de sa vie. En effet, c’est à cette même période qu’il fait la connaissance de Miriam Edward-Agnes dont il a la certitude qu’il doit l’épouser. Ce qu’ils font en 1934 !

De leur mariage naîtront cinq enfants : quatre garçons et une fille. Les premières années sont mouvementées car Everett Swanson est évangéliste itinérant. Suivent sept années comme pasteur dans l’État de Washington puis six à Chicago. Enfin, en 1950, il retourne à un ministère d’évangéliste. Ce choix est un sacrifice pour la famille car il s’accompagne de nombreux déplacements.

À cette époque, c’est le début de la guerre de Corée. Everett Swanson aimerait s’y rendre mais il ne sait pas comment faire. C’est alors que, de façon improbable mais providentielle, une rencontre avec un missionnaire dans les toilettes d’un foyer chrétien à Tokyo lui ouvrira les portes de ce pays.

Everett Swanson s’y rend une première fois en 1951 puis y retourne l’année suivante. Il est frappé par les souffrances de la population et il se promet d’agir avec l’aide de Dieu, après avoir été interpellé par un ami missionnaire qui avait discerné son désarroi et qui lui avait dit : « Maintenant que tu as vu un besoin énorme et une possibilité d’agir – qu’as-tu l’intention de faire ? »

De retour aux États-Unis, Everett Swanson témoigne de ce qu’il a vu et si son action débute en 1952, c’est deux ans plus tard, en 1954, qu’il commence à mettre sur pied un programme de parrainage d’enfants. Néanmoins, pendant plusieurs années, les activités de l’organisation sont multiples. On retrouve le financement d’orphelinats, de foyers pour veuves ou pour lépreux, d’évangélistes…

En 1956, un besoin de structuration se fait sentir. C’est le lancement de ce qui est appelé en anglais « the Everett Swanson Evangelical Association » (ESEA) et qui deviendra « Compassion » en 1963. À l’origine, Compassion était le nom donné à une lettre de nouvelles qui reprenait la parole de Jésus en Matthieu 15.32 : « Je suis rempli de compassion pour cette foule, […] ils n’ont rien à manger. »

L’organisation se développe progressivement. Elle déménage, il y a de plus en plus de parrains et elle commence à s’internationaliser, avec la création d’une branche canadienne en 1963. Une certaine reconnaissance accompagne aussi cet accroissement de l’activité avec la réception de deux médailles décernées par les autorités coréennes à Everett Swanson en 1960 et 1964.

Le bouillonnant évangéliste décède en 1965, après treize années de service auprès de Compassion. Commençant son ministère avec 35 enfants, ils sont 14 600 à être parrainés à sa mort. Par ailleurs, premier pays bénéficiaire du programme, la Corée du Sud est depuis devenu un pays donateur !

***

L’histoire de Compassion et de son fondateur est passionnante et inspirante. Pourtant, un tel récit ne peut pas non plus passer sous silence certaines des difficultés qui ont été rencontrées. C’est ainsi qu’Everett Swanson a dû gérer une grave crise au début des années 1960. Plusieurs responsables de l’organisation avaient détourné des fonds. Leur ayant accordé sa confiance, Everett Swanson a mis longtemps à se rendre à l’évidence et à régler le problème. Ce type de comportement arrive malheureusement aussi dans le milieu chrétien et nous ne pouvons pas nous permettre de les prendre à la légère. Heureusement, Dieu est au contrôle de toute chose et ces événements n’ont pas permis d’entacher le bon développement de l’organisation naissante.

Sources :

LEE Lorie Henry, « Now that you have seen » : A historical look at Compassion International 1952-2013, 2014.

Bannière portraits

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *