Agir face à la pauvreté : en raison de la vie de disciple [4/4]

Finalement, en tant que chrétiens, pourquoi lutter contre la pauvreté ? Voici une série de 4 articles qui donneront différents éléments de réponse.

Pourquoi agir face à la pauvreté ? Se pourrait-il qu’une telle action qui découle de ce que nous croyons de Dieu et de l’être humain et qui répond au commandement de l’amour du prochain, soit en fait liée à notre identité de disciples du Christ ?

Tout ce que Jésus a prescrit

Le mandat missionnaire, par lequel le Christ envoie ses apôtres faire de toutes les nations des disciples, ordonne : « … enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai prescrit. » (Matthieu 28.20) Celui qui se met à la suite du Christ apprend à obéir à l’ensemble de son enseignement. La portée de cette parole de Jésus est très vaste :

  • Elle désigne les enseignements que Jésus a donnés durant son ministère terrestre, mais aussi l’ensemble de la Bible à laquelle il a rendu témoignage. Les prophètes de l’Ancien Testament étaient animés par l’Esprit du Christ (cf. 1 Pierre 1.11) et les apôtres sont ses ambassadeurs.
  • Son enseignement s’étend à tous les domaines de notre vie. Abraham Kuyper disait : « Il n’y a pas un centimètre carré de quelque domaine de notre existence humaine à propos duquel le Christ, qui est le souverain de tout, ne puisse dire : « c’est à moi ». »

Face aux questions sociales, le chrétien est donc censé se demander : comment puis-je garder tout ce que Jésus a prescrit au sein d’un monde déchu ? Comment faire pour ceux que Dieu place sur mon chemin ce que je voudrais qu’ils fassent pour moi ? Comment manifester la lumière du Christ dans les situations de détresse ? (Voir aussi l’article sur l’amour du prochain)

La repentance

L’appel à la repentance est partie intégrante de l’annonce de l’Évangile. Avec la foi, elle se situe au début de la vie de disciple… et l’accompagne tout au long de la vie sur cette terre. « … Jésus alla dans la Galilée ; il prêchait la bonne nouvelle de Dieu et disait : Le temps est accompli et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle. » (Marc 1.14-15) Comme pour le fait de suivre Jésus et de devenir son disciple, l’appel à la repentance concerne tous les domaines de notre vie.

Se repentir, c’est se détourner des idoles pour servir le Dieu vivant (1 Thessaloniciens 1.9). Notre représentation de l’idolâtrie est parfois trop liée à la pensée du culte des images (c’est le sens premier du mot). Le Nouveau Testament insiste sur le fait que la cupidité est une idolâtrie (Colossiens 3.5). Pour ceux qui en ont les moyens, donner aux pauvres peut être un fruit de la repentance et de la libération de l’idolâtrie de l’argent. À l’amour de l’argent, l’Écriture oppose le contentement de ceux qui savent que Dieu prend soin d’eux et qui sont libres par conséquent de prendre soin des autres (cf. Hébreux 13.5-6 et 1 Timothée 6.6-10 et 17-19).

Pardon des péchés et inscription de la loi de Dieu dans le cœur

Nous sommes sauvés par grâce, pas par notre vie de disciples. C’est en Jésus que nous nous confions pour notre salut, pas dans notre repentance ni même dans notre foi. Ce qui caractérise la nouvelle alliance est le pardon des péchés et le fait que Dieu inscrit sa loi – c’est-à-dire l’amour pour Dieu et le prochain ! – dans le cœur des siens (cf. Hébreux 10.16-17). Ces deux volets de l’alliance sont essentiels à garder à l’esprit pour répondre à la question : pourquoi le chrétien devrait-il se mobiliser face à la pauvreté ?

Le pardon des péchés. Aucune motivation n’est plus forte pour aimer Dieu et son prochain que celle de savoir que le Seigneur nous accueille gratuitement et nous pardonne nos fautes. Quand nous apprenons à nous reconnaître comme des mendiants devant lui, qui n’avons rien à lui offrir en échange de sa grâce, nous sommes sur le chemin qui conduit au partage et à la solidarité avec ceux qui sont pris dans toutes les formes de pauvreté qui affligent les humains.

L’inscription de la loi de Dieu dans le cœur. L’une des facettes les plus précieuses de l’enseignement biblique sur la vie chrétienne consiste dans ce qu’il nous dit du renouvellement de notre être intérieur :

  • Jésus dit à ses disciples : « C’est vous qui êtes le sel de la terre… C’est vous qui êtes la lumière du monde. » (Matthieu 5.13 et 16) Il ne leur dit pas de devenir sel et lumière, mais plutôt d’agir de manière cohérente avec ce qu’ils sont déjà.
  • Quand un chrétien est exhorté à garder tout ce que Jésus a prescrit et à entrer toujours davantage dans la logique de la repentance, ce n’est pas un fardeau insupportable qui est mis sur ses épaules. Il s’agit au contraire de faire ce qui correspond à son identité la plus profonde, maintenant que Dieu l’a transformé intérieurement : une personne qui a sa loi inscrite dans son cœur.

Pourquoi un chrétien devrait-il agir face à la pauvreté ? Parce qu’il est un disciple de Jésus sauvé par grâce et qu’une telle action est une facette de l’amour que Dieu a mis en son cœur quand il a fait de lui une nouvelle créature.

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *