Santé : ces questions qu’on ne se pose pas

Vouloir la santé est une chose, encore faut-il en avoir les moyens ! Et les manques sont nombreux : en structures de santé, en personnel soignant formé, en médicaments, etc. Conscients de cela, les partenaires chrétiens locaux du SEL sont à l’œuvre !

Vous êtes-vous déjà demandé si vous trouveriez un médecin en allant à l’hôpital? Ou si la pharmacie avait du paracétamol ? Non !

En effet, ce type de questions liées à la santé, on ne se les pose plus en France. Mais, pour de trop nombreuses communautés en Afrique, elles sont quotidiennes.

Accéder aux soins et aux médicaments, mission impossible ?

Marcher des heures pour aller à l’hôpital vous semble invraisemblable  ? En Afrique subsaharienne, ils n’ont malheureusement pas le choix, c’est une nécessité.
Imaginez faire 15 km à pieds pour :

  • se faire soigner dans un centre de santé sans être sûr à 100% qu’il y ait un médecin, un infirmier ou du matériel de base (lits, douches, toilettes, stéthoscope…) ;
  • acheter chers 2-3 comprimés sans être sûr à 100% qu’ils soient efficaces.

Vous ne le feriez sans doute pas. Et bien, eux non plus !

Des centres de santé éloignés et peu fonctionnels, peu de personnel soignant formé, pas de médicaments. De telles circonstances ont de quoi en décourager plus d’un.

Ajoutons à cela, une population qui a financièrement à peine de quoi se nourrir…

« Au Tchad, 60 % de la population n’a pas mis un pied dans une structure de santé en 1 an. Ce n’est pas parce que les gens ne sont pas malades. C’est surtout parce qu’ils n’en ont pas les moyens. » nous confie le Dr. Osée Ndilta, directeur de l’Hôpital Évangélique de Koyom, partenaire du SEL.

Au final, se faire soigner est considéré comme une perte de temps et d’argent.

Prendre soin de soi, une priorité ici comme là-bas

Chaque jour, les partenaires du SEL se mobilisent pour permettre aux communautés d’accéder aux soins dans de bonnes conditions. Le CEPROMOR (Centre pour la Promotion du Monde Rural) définit le rôle des centres de santé ainsi :

« Les structures de soins ont pour but de devenir de véritables milieux promoteurs de la santé. »

Grâce à l’œuvre de nos partenaires chrétiens :

  • des formations sont proposées au personnel soignant
  • les structures de santé sont équipées petit à petit
  • des campagnes de prévention et de sensibilisation sont organisées

La population apprend à reconnaitre, prévenir et éviter des maladies facilement évitables.

Désormais, elle sait quand aller au centre de santé et pourquoi c’est important.

Brisons le cercle de la pauvreté : offrons-leur la santé !

Un personnel bien formé et des centres bien équipés, voilà ce qui fait notre joie !

Nous sommes fiers quand les malades sont accueillis dans la dignité avec des lits et des matelas, des latrines, un point d’eau aménagé !

Et, c’est beau de constater qu’une population sensibilisée à l’importance de sa santé a les cartes en main pour sortir de la pauvreté.

Aujourd’hui, avec votre soutien, nos partenaires chrétiens ont les moyens de prendre soin de ceux qui leur sont confiés.

 

Pour soutenir les actions de Santé des partenaires du SEL, faites un don.

3 comments

  • Triste réalité, pas seulement en milieu rural mais même dans la capitale. Nous avons essayé de trouver une solution en ouvrant à notre domicile un cabinet de petits soins.

  • C’est terrible de voir que les gens ne peuvent même pas avoir accès aux soins les plus basiques. Et qu’il lit d’hôpital est un luxe. Que le Seigneur vous aide et vous soutienne pour votre travail.

  • Je suis toujours à la fois bouleversé et impuissant face à tout ces besoins,je participe à aider a mon niveau,je donne et prie que des humains endormis se réveillent!Aussi ,je suis heureux de donner souvent,je veux aussi vous encourager à donner à prier,merci pour ce que vous faites,merci d’exister!!Soyez bénis

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *