Une semence qui porte du fruit

Découvrez comment les enfants parrainés se mobilisent et mettent à profit ce qu’ils ont appris dans leur centre d’accueil. C’est avec grande joie qu’ils utilisent leur savoir- faire pour rendre service aux familles dans le besoin.

Une semence, aussi petite soit-elle, peut porter de nombreux et grands fruits si elle est placée sur la bonne terre, mais également si elle est bien soignée et traitée. Il faut parfois faire preuve de beaucoup de patience et de ténacité car le résultat n’est pas directement visible. Cependant, avec du temps, de l’amour et de la persévérance, cette petite semence peut se transformer en un fruit ou un arbre qui nourrit et abrite tous ceux qui l’entourent. 

« Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre, et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas ».  

Proverbes 22, verset 6

De graines à jeunes pousses

Les enfants parrainés que nous accompagnons sont comme ces graines. Vus de l’extérieur, ils semblent presque invisibles, fragiles et stériles. Pourtant, ils sont remplis de dons et de talents, prêts à se manifester. Grâce à votre amour et à votre soutien, les centres d’accueil de parrainage font un travail extraordinaire auprès des enfants, leur apportant de l’amour, des valeurs chrétiennes mais aussi de l’instruction et des formations professionnalisantes. Cet accompagnement leur permettra d’être autonomes une fois adultes, et d’impacter leur famille comme leur société, en sortant définitivement de ce cycle de pauvreté. Les arrosant avec patience, amour et dévotion, les membres du personnel des centres se donnent corps et âme pour ces enfants, croyant que Dieu est celui qui fera croître cette semence en eux. Plusieurs ont sûrement été découragés en ne voyant que peu de résultats, mais ils ont continué de croire au meilleur que Dieu avait en réserve pour eux. Et alors que certains s’attendaient, peut-être, à voir les fruits de cet engagement sur le long terme et dans de bonnes conditions, ils ont été surpris de voir que ceux-ci se sont manifestés dans le pire moment : la pandémie actuelle ! C’est notamment ce qu’il s’est produit au Guatemala. 

Des jeunes pousses à protéger

Le virus continue de circuler, de toucher et de cloisonner encore de nombreux pays. C’est notamment le cas de l’Amérique Latine, continent le plus frappé, actuellement, par la pandémie du coronavirus.  

Un recensement effectué en 2018 a démontré que plus de la moitié de la population guatémaltèque vit dans la pauvreté, dont 23,4 % dans l’extrême pauvreté.  Et ce taux, déjà très élevé, ne fait qu’augmenter depuis la crise de la Covid-19. En effet, les personnes les plus touchées sont celles qui vivent au jour le jour.  

Afin de freiner cette contagion, le gouvernement a donc annoncé un couvre-feu obligatoire pour tout le pays. Cette mesure a bouleversé des millions de citoyens qui dépendent d’emplois informels.  

Avec la fermeture de nombreuses entreprises et les opportunités d’emploi perdues, les revenus des familles sont véritablement affectés. Pour les familles bénéficiaires, les conséquences sont encore plus difficiles à surmonter. Ayant déjà de très maigres revenus, elles s’en trouvent privés et sont désormais dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins journaliers.  

Comprenant que prendre soin de l’alimentation des enfants durant cette crise sanitaire est essentielle, les centres d’accueil de Compassion Guatemala, partenaire du SEL, se sont mobilisés. Le personnel des centres livre de la nourriture aux familles des enfants parrainés. Ces colis contiennent plusieurs aliments de bases, ainsi que des compléments alimentaires.  

Des graines à la farine

Bien avant l’arrivée de cette pandémie, l’un des centres d’accueil du pays avait déjà mis en place une boulangerie (comme un atelier technique), pour former les enfants sur des compétences génératrices de revenus. Les adolescents qui avaient participé à cet atelier se sont portés volontaires pour mettre leurs talents et leur temps au service des familles vulnérables en réalisant des pains durant cette pandémie. Ils souhaitaient les inclure dans la livraison des colis alimentaires faite par le centre. 

« Les adolescents qui vivent à proximité du centre d’accueil ont manifesté leur désir d’aider les familles bénéficiaires. Ils m’ont demandé de réaliser du pain et de l’offrir gratuitement.  J’ai accepté leur proposition mais à une seule condition : afin de prévenir toute infection, chaque participant devait porter son masque et se laver les mains avant de faire du pain », raconte Melvia, directrice du centre d’accueil.

 Tous concernés, les jeunes gens ont mis la main à la pâte et ont commencé à produire du pain. Ils ont travaillé par petite équipe de trois et ont gardé les mesures de distanciation sociale.

« Mon cœur est rempli d’amour ! Je fais ce que je peux pour soutenir d’autres enfants avec ce pain délicieux. Au centre d’accueil, on nous a appris à soutenir les autres. C’est ce que nous faisons en réalisant ce pain », dit William, 16 ans.

Ce cœur prompt à donner démontre leur désir de prendre soin des futures générations.

« Le centre d’accueil m’a tout apporté depuis que j’ai intégré le programme de parrainage, il y a maintenant 9 ans. J’y ai reçu de la nourriture, des soins médicaux. J’ai été chérie et cela continue. Je suis encore plus heureuse de pouvoir soutenir et aider d’autres enfants qui sont actuellement affectés par cette crise. Ils ne souffriront jamais de faim, grâce au pain que nous leur faisons », explique Nicely, 16 ans.  

Quand les graines portent du fruit

Rosa, mère célibataire, ainsi que ses deux filles, Marjorie et Elena, ont été les bénéficiaires reconnaissantes des pains réalisés par les adolescents.  

« Le pain était encore chaud et l’odeur alléchante, quand le centre d’accueil me l’a livré . Je suis fière de ces adolescents qui rendent tout ceci possible. Je peux également voir en eux mes deux filles qui, dans quelques années, soutiendront aussi d’autres enfants. Aujourd’hui, nous avons besoin de soutien, mais demain, mes filles aideront d’autres personnes comme ces jeunes le font », raconte-elle.

Soutenue en tout point depuis que ses filles ont intégré le programme du centre, Rosa est aujourd’hui reconnaissante envers le personnel qui est toujours présent pour elle, même en temps de pandémie.

« Le centre d’accueil m’a soutenue pour prendre soin d’elles. A présent, il prend soin des apports nutritifs de mes filles ! », dit-elle avec émotion. 

Des graines arrosées en toutes circonstances

En dépit de la crise sanitaire actuelle, les enfants sont toujours en communication avec le centre et réalisent des activités à la maison. Un membre du personnel appelle régulièrement les enfants pour prendre de leurs nouvelles.

« J’aime ma tutrice ! Elle s’appelle Yulmi et elle m’appelle chaque semaine pour s’assurer que je vais bien. Même si je suis confinée à la maison, elle continue de prendre soin de moi », dit Elena.

Voici une histoire, parmi tant d’autres, qui démontrent que l’investissement et l’accompagnement auprès de ces enfants n’est pas vain ! Nous souhaitons vous encourager et vous remercier pour votre dévouement et votre amour envers eux. Soyez assurés que tout ce qu’ils reçoivent de vous, comme du centre d’accueil, aura un impact non seulement sur leurs vies mais aussi sur celles de tous ceux qui les entourent. 

De tout cœur … MERCI ! 

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *