ActualitésParrainage

Au Burkina Faso, il est difficile, pour les enfants en situation de pauvreté, de faire du premier jour de l’an un jour mémorable. Quant à espérer un avenir meilleur, cela semble souvent hors de portée. Grâce au travail du personnel des centres d’accueil, il en est bienheureusement autrement pour les enfants parrainés. Dans cet article partez à la rencontre de Moussa (7ans), Alida (8ans) et Seydou (9ans), qui nous font part de leurs espoirs, leurs rêves et leurs prières pour cette année 2022.

Parrainage

Aller à l’école, rentrer à la maison et faire ses devoirs, c’est le quotidien de la plupart des enfants. Mais quand la pauvreté s’invite, l’école n’est plus une priorité face au défi de trouver ne serait-ce que de quoi manger pour vivre. Dans cet article, découvrez les témoignages d’enfants issus de familles pauvres, mais qui, grâce au parrainage, sont aujourd’hui heureux et fiers de pouvoir aller à l’école et préparer leur avenir.

ActualitésParrainage

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai d’où tu viens. En plus de fortifier corps et esprit, la nourriture traduit également la culture. De l’injera d’Ethiopie, aux arepas colombiennes, en passant par les pupusas du Salvador et l’abodo philippin, les tables des quatre coins du monde sont ornées de mets bien différents. Ainsi, le plat préféré d’un enfant peut relever du mystère pour un autre !

Venez découvrir la nourriture favorite de ces huit enfants parrainés…

Parrainage

Dans les pays du Nord, quelques jours suffisent pour qu’une lettre arrive jusqu’à son destinataire ; dans les pays en voie de développement, la réalité est tout autre. La livraison en un ou deux jours ouvrés n’existe pas. Et même si elle existait, son application dans le cadre des échanges entre parrain, marraine et filleul(e) serait impossible. Alors, à quoi ressemble véritablement le parcours de vos lettres jusqu’à votre filleul(e) ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir à travers cet article.

Là-basParrainage

En Bolivie, Rodrigo et ses frères et sœurs sont, malheureusement, devenus orphelins très tôt à cause d’un contexte familial violent et dysfonctionnel. Du haut de ses 19 ans, Rodrigo endosse, malgré lui, le rôle de chef de famille. Pour subvenir aux besoins des siens, il commence à travailler le jour et à étudier la nuit. Le personnel de son centre d’accueil, qui a toujours été présent à ses côtés, continue de l’être. Voici son histoire, ses propres mots.