Et toi, tu as quoi dans ton cartable ?

Le SEL travaille avec Compassion International dans le cadre du parrainage d’enfants. Soutenus par les dons de leurs parrains, les enfants ont accès à des repas réguliers, une éducation et des soins de santé. On change ainsi le monde, un enfant à la fois.

Vous avez fait les achats de rentrée ? Prêts à faire un deuxième tour pour tous les cahiers, stylos, agendas manquants ?

Pour la plupart de nos enfants avec lesquels nous travaillons, ces fournitures scolaires sont hors de leur portée. Sans stylos, cahiers, livres et uniformes ils ne peuvent accéder à l’éducation qu’ils méritent. Grâce aux actions du SEL et de Compassion, cette barrière peut être levée. Les dons de leurs parrains permettent à chaque enfant de recevoir les fournitures dont ils ont besoin. Des enfants nés dans l’extrême pauvreté peuvent enfin passer le seuil de l’école !

Cyrene, 12 ans, vit à Lazi, une petite ville de l’île de Siquijor aux Philippines. Elle va à l’école en tricycle, le moyen le plus commun dans les campagnes philippines. La plupart des cours de Cyrene commencent à 7h. Le sac à dos de Cyrene appartenait à sa sœur. Sa mère a dû le recoudre plusieurs fois déjà pour le faire tenir. A l’intérieur on trouve des livres, un bloc-notes et des stylos. Elle possède aussi un taille-crayon en forme de cœur qui lui est cher. Elle emmène son déjeuner, qui se compose aujourd’hui de riz vapeur et d’un œuf au plat.

philippines-school-bag-2

Joseph a 11 ans et vit dans le Nord Est  de Nairobi. Comme beaucoup d’enfants des zones rurales du Kenya, il va à l’école à pied. Les cours commencent à 8h et finissent à 15h30. Dans la classe de Joseph ils sont 3 ou 4 autour d’un bureau pour travailler.

kenyan-classroom-2

Bertha vit à Chinandega, dans la région Nord-Ouest du Nicaragua. Dans cette région, les journées d’école sont divisées en deux sessions : de 7h à 12h et de 12h45 à 17h. Bertha s’y rend le matin seule à pied car l’école se trouve à six rues de chez elle. Dans son sac on trouve son livre d’espagnol, des cahiers, un crayon de papier, des ciseaux, une règle et de la colle.

school-in-nicaragua-3-bertha

Reine habite à Badja un village à 32km de Lomé, la capitale du Togo. Elle adore lire et son sac est plein de livres et de magazines. Elle a aussi de la craie, des stylos et des crayons. Reine utilise la craie pour écrire les totaux des additions sur son ardoise en cours de mathématiques.

sitting-at-a-desk-in-togo-5-reine

Matheus, 11 ans, a deux rêves : il veut pouvoir parler anglais couramment et a l’ambition de devenir vétérinaire. Matheus se rend tous les matins au centre d’accueil et va ensuite à l’école de 13h à 18h. Les mathématiques sont la matière préférée de Matheus.

« Si je pouvais, je ne prendrais que des cours de maths et d’art. » dit-il.

Dans le sac à dos de Matheus, on ne trouve que deux choses : son livre de maths et son cahier, parce qu’il a oublié ses stylos à la maison aujourd’hui !

school-bag-in-brazil-6-matheus

Qu’ils aillent au centre en vélo ou à pied, qu’ils se lèvent tôt ou qu’ils oublient leur stylo à la maison, grâce au soutien de leurs parrains ils ont tous accès à une éducation qui leur offre de l’espoir pour le futur.

Pour en savoir plus sur le parrainage d’enfants avec le SEL, c’est par ici ! 

Traduit et adapté du blog de Compassion UK

2 comments

  • Quel bonheur de lire cette article ! Merci au Sel pour le travail que vous faites. Merci à Dieu de superviser le tout ! Bonne année scolaire à tous !!

  • Raymonde je remercie le SEIGNEUR de ce qu’il me permet de lui reverser une partie de ce qu’il me donne pour vous soutenir dans cette belle œuvre pour permettre à chaque enfant d’accéder à l’éducation pour des lendemains meilleurs. Soyez richement béni.

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *