5 pistes pour cultiver l’entraide

L’entraide est une force. Elle est aussi un moyen de manifester concrètement notre amour envers notre prochain. Comment nous y prendre pour la pratiquer au quotidien ? Avec quels moyens ? Faites le plein d’idées dans cet article !

Il n’est pas toujours évident d’inclure l’entraide et la solidarité dans notre quotidien. Ce n’est parfois pas l’envie qui manque, mais les idées… et les moyens ! Nous avons donc imaginé cinq pistes pour vous accompagner sur ce long mais sublime chemin de l’entraide.

Piste #1 : Ouvrir les yeux !

Comment voir lorsqu’on ne regarde pas ?

Rester attentif au monde qui nous entoure : voilà un premier pas aisé mais essentiel pour ceux qui souhaitent pratiquer l’entraide de manière plus intentionnelle.

Regardons autour de nous pour voir cette dame âgée qui a du mal à porter ses courses, ce touriste perdu qui cherche désespérément sa route, cette personne sans domicile qui grelote dans le froid, mais aussi, nos parents débordés qui préparent le repas ou notre conjoint fatigué qui couchent les enfants.

Oui, en commençant par observer ce(ux) qui nous entoure(nt), nous aurons l’élan nécessaire pour nous mettre en action.

Piste #2 : Explorer de nouvelles pistes

Vous souhaitez aider mais ne savez pas par où commencer ? Bonne nouvelle : il existe de multiples façons d’aider !

  • Par de l’aide matérielle : don d’argent, de nourriture, de vêtements, de produits de première nécessité.
  • En donnant de son temps : participer à une maraude, écouter quelqu’un qui en a besoin, etc.
  • Avec nos compétences : en traduisant les courriers entre les enfants parrainés et leurs parrains, en aidant des migrants dans leurs tâches administratives, en préparant et distribuant des repas aux sans-logis, en puisant dans notre énergie pour porter les achats de cette vieille dame, en courant pour une bonne cause (comme l’ont fait nos 63 participants lors de la Course des Héros en juin 2022).

Piste #3 : Oser commencer petit

Nous n’avons pas forcément besoin de soulever des montagnes pour pratiquer l’entraide ! Chaque personne, avec ses capacités, son temps, ses ressources, peut déjà faire une chose, aussi petite soit-elle.

L’évangile de Jean (6.1-15) nous raconte l’histoire de ce jeune garçon qui apporta ses cinq pains et deux poissons à Jésus, pour nourrir une foule de cinq mille hommes. Certains témoins se sont probablement moqués de cette si modeste contribution. Jésus lui, l’a fait fructifier et a transformé ce qui semblait être si peu en quelque chose de bien plus grand.

Quand il s’agit d’aider une personne dans le besoin, n’ayons pas peur de contribuer, ne serait-ce qu’un peu. Sachons commencer modestement et humblement et remettre le reste entre les mains de notre grand Dieu.

Piste #4 : Faire ensemble

Certains projets sont difficilement portables par une seule personne alors qu’en unissant nos forces à celles des autres, ensemble, nous pourrons viser plus haut et aller plus loin. Les partenaires et les bénéficiaires du SEL, en Afrique subsaharienne, l’illustrent bien.

Que cela soit pour cultiver des terres ou organiser une braderie solidaire, monter un concert caritatif, aider quelqu’un à déménager ou à préparer son mariage, il est précieux, voire nécessaire d’être en groupe.

En effet, chaque personne possède des qualités et des compétences mais aussi des défauts et des faiblesses. Se regrouper en famille, entre amis ou en Eglise, permet ainsi de profiter des forces de chacun tout en comblant leurs lacunes. Ne nous en privons pas !

Piste #5 : Apprendre à recevoir !

Nous sommes souvent volontaires quand il s’agit de faire preuve de compassion et d’amour en tendant la main à celui qui est dans le besoin. Mais quand il s’agit de nous-mêmes recevoir, c’est une autre histoire…

Parce que l’entraide implique une forme de réciprocité, voici notre dernière piste : et si nous acceptions nos limites et nous autorisions à nous appuyer sur les autres, à nous laisser épauler, former, encourager par eux ?

Oui, sachons donner certes, mais aussi recevoir… et être reconnaissants pour cela. Si je tends aujourd’hui la main pour relever quelqu’un, demain peut-être tendrai-je cette même main pour être, à mon tour, relevé ? Et vice-versa !

Pour conclure, rappelons-nous que si nous aidons, c’est parce que Dieu nous donne la capacité de faire ! Par Sa grâce, il nous inspire et nous équipe afin que nous puissions répandre son amour, en paroles et en actes, dans notre quartier, dans notre ville, dans notre pays… et jusqu’aux extrémités de la terre.

Pour aller plus loin, retrouvez d’autres articles sur le thème de l’entraide sur le blog du SEL :

 

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.