Des chiffres qui montrent l’impact du Coronavirus

On dit souvent que les chiffres parlent mieux que les mots. En voici quelques-uns qui témoignent de l’investissement sans faille du personnel des centres d’accueil auprès des enfants parrainés ainsi que de leurs familles.

Depuis mi-mars, les centres de parrainage partout dans le monde ont dû fermer leurs portes afin de respecter les mesures sanitaires gouvernementales. Cependant, loin des yeux ne veut pas dire loin du cœur pour nos partenaires : ils ont su trouver des moyens pour rester proches des enfants parrainés, tout en respectant la distanciation sociale !

« On continue à s’occuper d’eux. Le personnel des centres d’accueil se porte volontaire pour distribuer de la nourriture aux enfants de leur communauté », dit Reynesto, directeur d’un centre. « C’est notre appel. »

Entre avril et juin 2020, des millions de colis alimentaires, de kits d’hygiène, de trousses à pharmacie et de virements bancaires ont pu être faits, grâce à tous les donateurs et leur soutien !

3 720 347 colis alimentaires distribués

Beaucoup de parents ont perdu leur emploi à cause de la pandémie. La nourriture est donc devenue un besoin urgent. 

« La Covid-19 est catastrophique pour des millions de personnes qui avaient déjà du mal à joindre les deux bouts, » affirme l’économiste du World Food Programme (Programme alimentaire mondial) Arif Husain.

Dans la quasi-totalité des pays où des enfants sont parrainés avec Compassion International, des colis alimentaires sont distribués aux familles les plus démunies.

Dans la jungle péruvienne, Nicol et ses cousins ont sauté de joie en voyant quelqu’un s’approcher de leur maison avec un sac.

« Je crois que nos parrains nous envoient de la nourriture ! On vient justement de terminer le peu qu’on avait. » dit Nicol.   

Elle et ses frères et sœurs vivent avec leur grand-mère, qui témoigne : 

« Ça m’a brisé le cœur d’entendre mes petits-enfants pleurer de faim. Dieu ne nous a pas oubliés, et je suis éternellement reconnaissante pour le centre d’accueil, le directeur et les parrains. Que Dieu vous guide et vous bénisse tous. Je peux nourrir mes petits-enfants maintenant. Merci de nous donner notre pain quotidien. » 

2 414 759 kits d’hygiène distribués

Pour les familles ayant à peine de quoi acheter à manger, se procurer un masque ou du gel hydroalcoolique est un luxe qu’elles ne peuvent se permettre. 

En Ouganda, un petit flacon de gel équivaut à 2,50€, soit plus du double de ce que certaines familles gagnent par jour. Avec la pandémie, beaucoup de parents se sont retrouvés sans emploi. Pour répondre à ces deux problématiques, un centre d’accueil a mis en place des sessions de formation pour enseigner aux pères de familles ayant perdu leur emploi comment fabriquer du gel hydroalcoolique. Ces gel sont ensuite distribués aux familles vulnérables.

Joseph, père de deux enfants a retrouvé espoir grâce à cette formation.

« Avant l’épidémie de la Covid-19, dans ma famille, nous avions une mauvaise hygiène de vie. Maintenant que je sais fabriquer du gel hydroalcoolique, nous pouvons tous nous laver les mains. Notre hygiène est bien meilleure. » partage-t-il.

En plus de Joseph, quatre pères de familles ont pu bénéficier d’une aide supplémentaire afin de lancer leur propre commerce de gel pour les mains.

161 525 trousses à pharmacie distribuées

Bien que la propagation du Coronavirus soit inquiétante, ce n’est pas le seul mal qui guette les plus vulnérables. C’est pourquoi le personnel des centres d’accueil de parrainage poursuit ses efforts auprès des personnes malades, leur apportant espoir et soutien. Au Togo, le petit Wisdom, âgé de 9 ans, souffre de la malaria. La maladie met sa vie en danger; souvent, il crie de douleur et a des difficultés à manger et à parler. Suite à la pandémie, ses parents ont perdu leur emploi et n’ont plus aucun moyen de payer les soins médicaux pour leur fils.

« Compassion nous a sauvés, » dit Wisdom. « Si je n’avais pas été inscrit au programme de Compassion, la maladie m’aurait tué, » ajoute-t-il.

157 646 dons en espèces

A cause de la distance et des mesures gouvernementales, dans certaines régions, apporter de l’aide en personne aux familles en difficulté est devenu un véritable défi. En République dominicaine, au Ghana et au Kenya, les centres d’accueil se sont adaptés et font régulièrement des dons en espèces.

« Permettre aux familles de décider de la manière dont elles souhaitent dépenser leur argent, c’est leur rendre leur dignité, » explique Joel, le Directeur National de Compassion au Kenya.

Peter, père de quatre enfants, s’est retrouvé sans emploi suite à la fermeture de l’hôtel où il travaillait.

« Je dirais qu’avant l’apparition de la Covid-19, on luttait pour survivre. Mais aujourd’hui, c’est contre cette pandémie qu’on lutte. »

A son grand soulagement, sa famille a, elle aussi, bénéficié d’une aide monétaire.

Le sourire sur le visage de son fils, Livingstone, en dit long.

Pour aller plus loin

Des informations concernant la situation des centres d’accueil sont régulièrement mises à jour sur le site du SEL, classées par pays.

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *