Coronavirus : 1 an après

En 2020, le monde tout entier a été bouleversé. La faute à l’épidémie du coronavirus qui a apporté avec elle son lot d’imprévus : confinements et couvre-feux à répétition, obligations de s’adapter à de nouvelles règles de vie en société, etc. Tout cela a eu de lourdes conséquences dans la vie de beaucoup de personnes, et d’autant plus dans les pays pauvres. Pourtant, durant cette année difficile, on a pu observer d’incroyables élans d’amour et de générosité !

Récit d’une journaliste de Compassion International[1]. 

En mars 2020, alors que j’étais en déplacement au Salvador en tant que reporter pour Compassion, mes plans et ceux de toute l’équipe sur place ont complétement été chamboulés. Un jour, nous partions en visite dans un centre d’accueil de parrainage, et le lendemain, nous étions appelés en urgence à l’aéroport pour être rapatriés dans nos pays respectifs. La menace du coronavirus, qui jusqu’alors semblait lointaine, devint soudainement très concrète.  

Au bout de quelques semaines seulement, le monde entier était confiné. 

Depuis ce fameux mois de mars 2020, je passe principalement mes journées à la maison, à lire et partager des articles expliquant avec quelle force la pandémie a affecté les enfants vivant dans la pauvreté. Ces histoires resteront à jamais gravées dans ma mémoire. En voici quelques-unes : 

L’histoire de Yhovana en Bolivie 

Yhovana est employée dans une ferme en Bolivie. Lorsque le coronavirus a touché le pays, son mari a malheureusement perdu son emploi. Un jour, alors qu’elle travaillait à la ferme, son regard se posa sur un sceau rempli d’entrailles de poulets, habituellement utilisées pour nourrir les cochons. Désespérée de voir ses enfants ne pas manger à leur faim, elle n’hésita pas une seconde : « J’ai sélectionné les meilleurs morceaux pour les ramener à la maison et les cuisiner ». Lorsque les membres du personnel du centre d’accueil apprirent dans quelle situation se trouvait la famille de Yhovana, ils se sont mobilisés pour leur apporter des sacs de courses – suffisamment pour que chacun mange à sa faim et en toute dignité. 

L’histoire d’une grand-mère brésilienne 

Alors qu’elle allait, seule, récupérer un panier de nourriture au centre d’accueil de Compassion, le pasteur de l’église locale lui demanda si elle avait besoin d’aide pour le porter jusqu’à chez elle. Sa réponse l’émut aux larmes : 

« Vous savez, cela aurait été bien plus lourd à supporter, si le panier avait été vide »

L’histoire de Tribin au Bangladesh 

Avant même le début de la pandémie, Tribin et son mari travaillaient déjà très dur pour parvenir à nourrir leurs filles. Durant la crise sanitaire, de loin l’épisode le plus difficile de leur vie, elle confie avoir appris à croire aux miracles. Les membres du centre d’accueil se sont présentés comme une main tendue, une aide au quotidien. Ils veillent depuis à ce que Tribin et sa famille ne manquent de rien. 

Si ces histoires m’ont attristée, d’autres m’ont donnée du baume au cœur ! 

Une résilience à toute épreuve  

Aux Philippines, un adolescent très motivé a parcouru les rues de sa ville sur le dos d’un buffle, un haut-parleur à la main. Son but : répandre la joie et la bonne humeur. Il en a également profité pour faire un appel aux dons afin de soutenir les malades du coronavirus. Au Salvador, une famille a profité du confinement pour imaginer de nouvelles façons de s’amuser ! Ils ont, par exemple, simulé un vélo avec leurs corps : le cadet des fils, le petit Josué, imitait alors les roues du vélo ! 

Quand je vois le courage et la résilience dont ont fait preuve les familles lourdement impactées par la crise, ainsi que le dévouement et l’amour manifestés par les membres des centres d’accueil envers elles, je ne peux qu’être admirative. Tout cela, c’est aussi grâce à vous ! En parrainant un enfant ou en faisant des dons, vous avez permis au personnel des centres d’accueil d’être les mains et les pieds de Jésus en cette période de crise. 

Pour aller plus loin 

Des mises à jour mensuelles sur la situation des pays dans lesquels vivent les enfants parrainés sont disponibles sur le site du SEL. 

[1] Compassion International est le partenaire du SEL pour le parrainage d’enfants.

D’autres articles sur le sujet :

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *