Crise alimentaire : c’est aussi notre affaire !

Covid-19, guerres, aléas climatiques… Les crises s’enchainent et les retombées se font ressentir, lourdement pour certains. Parmi ces conséquences, la crise alimentaire. Point sur la situation.

Si la hausse des prix vient, depuis quelque temps, éprouver nos fins de mois, elle aggrave nettement la situation des populations déjà vulnérables faisant progressivement émerger une crise alimentaire à échelle mondiale.

Crise alimentaire : les origines

Dès 2020, l’impact de la pandémie de Covid-19 a fragilisé l’économie et les revenus de ménages vivant de ressources journalières.

Depuis 2021, certains pays du Sahel ont, de leur côté, cumulé de mauvaises saisons culturales, en raison de sécheresses. Cette année, à Madagascar, plusieurs cyclones ont détruit une grande partie des rizières, nourriture principale du pays. Ailleurs, guerres et conflits sont une source constante de tensions sur les populations qui doivent parfois fuir leur domicile et se retrouvent en situation précaire.

Dans ce contexte déjà tendu, la guerre entre la Russie et l’Ukraine, acteurs importants au niveau de la production mondiale en énergie, céréales et oléagineux ajoute une pression supplémentaire en augmentant les prix des denrées alimentaires et de l’énergie, aggravée en partie par la spéculation.

Des conséquences désastreuses

Pour les plus pauvres, l’accès à l’alimentation était déjà un défi ; désormais beaucoup font face à une situation d’insécurité alimentaire critique.

Concrètement, cela signifie une diminution du nombre de repas, une dégradation de la qualité de ceux-ci – créant des carences nutritionnelles – et l’apparition des signes de malnutrition (perte d’énergie, difficulté à travailler, vulnérabilité face aux maladies, etc.).

Pour David Beasley, directeur exécutif du Programme Alimentaire Mondial,

« les conditions sont maintenant bien pires que lors du printemps arabe en 2011 et de la crise des prix alimentaires de 2007-2008 […] Nous devons agir, et agir vite. »[1]

Nos partenaires chrétiens au front

En Afrique, en Asie et en Amérique Latine, nos partenaires au niveau du parrainage et des projets de développement ont mis en place diverses mesures comme des distributions alimentaires et transferts d’argent pour parer au plus pressé.

Toutefois, cette crise risque de durer au-delà de la situation d’urgence actuelle et nos partenaires chrétiens locaux ont besoin de tout votre soutien. Dans cette guerre pour faire reculer la pauvreté et la malnutrition, ils restent en première ligne pour agir, vivant au cœur des communautés dans lesquelles ils sont sel et lumière par l’amour qu’ils manifestent.

Pour soutenir le travail de nos partenaires sur le terrain, nous avons mis en place un Fonds d’Urgence Crise Alimentaire. Vous souhaitez y contribuer ?

Autre article sur le sujet


[1] https://reliefweb.int/report/world/la-fao-et-le-pam-mettent-en-garde-contre-une-crise-alimentaire-generalisee-imminente-alors-que-la-faim-menace-la-stabilite-dans-des-dizaines-de-pays

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.