Des lettres pleines d’amour et d’humour

Correspondre avec un enfant peut se révéler surprenant. Capables de faire verser des larmes, d’émerveiller, d’arracher un sourire ou même des éclats de rire, leurs lettres regorgent de pépites. Récemment interrogés à ce sujet, de nombreux parrains et marraines témoignent…

Marraines et parrains mettent tout leur cœur à rédiger des lettres encourageantes à leur filleul. Et bien souvent, seuls quelques mots de leur part suffisent à rendre la journée des enfants inoubliable. 

De la même manière, une ligne griffonnée par un enfant peut illuminer la journée de son lecteur ! En effet, l’attachante innocence des plus petits, les différences culturelles ou encore les phrases qui se perdent lors de la traduction, sont autant de déclencheurs de rires et de sourires… Quelle que soit la raison, toutes les occasions sont bonnes de célébrer ce qui fait le caractère unique de chaque enfant et d’apprécier ce lien personnel que marraines et parrains partagent avec eux. 

Voici une compilation de quelques exemples de ce qui a pu amuser les plus grands lors de la lecture d’une lettre de leur filleul. En espérant que ces petites phrases rendent votre journée meilleure ! 

  1. « S’il te plaît, prie que ma maman et mon papa me laissent jouer du tambourin. »  
  1. « Que Dieu te bénisse toi et ta famille, bref quel est ton passe-temps ? » 
  1. « Y a-t-il de méchants animaux dans ta région ? » 
  1. « Mon animal préféré : la fourmi. » 
  1. « Tu étais très belle mais la seule chose que j’aime durant les mariages c’est la nourriture. » 
  1. Après avoir reçu des autocollants et une flashcard de dinosaures que son parrain avait envoyés : « Vous avez des animaux de compagnie effrayants, au Togo nous n’avons que des chats et des chiens ! » 
  1. « Je n’aime pas la pizza parce que je n’aime pas l’ananas et le jambon. » 
  1. « Viens dormir sur l’herbe verte devant ma maison. Tu adorerais ! » 
  1. « J’ai prié pour toi hier. Je ne prierai pas pour toi aujourd’hui mais je prierai pour toi demain. » 
  1. « J’aime ta photo avec Mickey Mouse ! Je ne savais pas qu’il existait vraiment ! » 
  1. En réponse à une photo de famille de sa marraine/de son parrain : « Tu as une belle famille. Qui est-ce bébé ? » 
  1. « J’ai beaucoup apprécié les fleurs sur la photo de ton mari. » 
  1. « As-tu une chèvre ? » Le parrain répond « Non. » « Alors je vais prier tous les jours que Dieu te donne une chèvre. » 
  1. « J’ai regardé la Coupe du Monde à la télévision. Tu m’as dit que ton mari était très bon au foot, je crois que je l’ai vu jouer. » 
  1. « Es-tu déjà allé dans un parc ? On y trouve des cages qu’on appelle cages à écureuils mais tu peux t’y amuser même si tu n’es pas un écureuil. » 
  1. « C’est super que tu aies un chien. Je n’en ai jamais eu. Sont-ils bons à manger ? » 
  1. « Merci pour les photos de nourriture japonaise. Les udons ressemblent à des vers solitaires. Tu ne devrais pas manger des vers solitaires. » 
  1. « Ma famille a pu acheter une vache. J’espère qu’un jour tu pourras nous rendre visite et nous aider à la traire. » 
  1. La marraine avait raconté qu’il y avait beaucoup de grenouilles dans son jardin. « Waouh ! Je ne savais pas qu’on pouvait élever des grenouilles ! » 
  1. « Je t’envoie un gros câlin avec la tendresse d’un singe. » 
  1. En réponse à sa marraine qui a récemment eu un enfant : « Merci d’avoir fabriqué un bébé. » 
  1. « Quels insectes est-ce que tu manges ? » 
  1. A la fin d’une lettre : « Ça suffit pour aujourd’hui. » 
  1. « J’ai envie d’être professeur parce que je veux pouvoir porter des talons. » 

Pour aller plus loin 

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.