Libéré de la pauvreté, il se mobilise à son tour !

Si Collins, ancien enfant parrainé, pouvait vous encourager, il vous dirait que « vos circonstances présentes ne déterminent pas votre futur. » Découvrez son histoire !

Enfant, Collins était loin de s’imaginer qu’il pourrait un jour sortir de la pauvreté. Né au Sud-Ouest de l’Ouganda, la plupart des membres de sa communauté vivent avec moins d’1 euro par jour. 

Une enfance ternie par la pauvreté 

Orphelin de père à seulement 5 ans, sa mère lutte pour subvenir aux besoins de ses six enfants. Sans emploi formel, elle cultive des légumes dans leur petit potager pour survivre.

« C’était notre seule source de nourriture », raconte-t-il. « Nous avons souvent souffert de la faim, car des personnes volaient le peu que nous avions. » 

Chaque jour, il subit ainsi les conséquences de la pauvreté : manque d’hygiène, maladies, déscolarisation et mauvaise estime de soi. 

Un parrainage, une nouvelle vie 

Tout change lorsqu’il intègre l’un des centres d’accueil de Compassion Ouganda, notre partenaire pour le parrainage d’enfants. Pris en charge par le personnel, il bénéficie d’un soutien scolaire, médical et alimentaire. Quel soulagement pour sa mère de recevoir mensuellement des vivres et des produits d’hygiène !  

Bien plus précieux encore, Collins reçoit des encouragements constants de la part de ses parrains.

« Ils me disaient que j’étais intelligent et que j’avais un avenir », se souvient-il. « Moi qui me dévalorisais car je n’avais pas de père, ces paroles m’ont porté ». 

Excellant dans les études, il obtient une bourse pour l’université du Sud Dakota, aux Etats-Unis.  

Sauvé pour faire le bien  

Libéré de la pauvreté, il désire transmettre ce qu’il a reçu. 

« Dieu m’a tiré de tellement loin », dit-il. « Grâce à Compassion, j’ai reçu une fondation solide. À mon tour de soutenir les plus vulnérables. » 

Il se lance ainsi dans l’étude de la science des plantes. Son rêve ? Travailler au sein d’une organisation internationale telle que le Programme alimentaire mondial, et mettre en œuvre des politiques qui assureront la sécurité alimentaire et financière des petits agriculteurs comme sa mère. 

En attendant de le réaliser, il a déjà commencé à être une bénédiction auprès de son entourage, en construisant une maison plus sûre à sa famille et en payant la scolarité de ses frères et sœurs. Mais ce n’est pas tout ! 

Hier parrainé, il parraine aujourd’hui à son tour et soutient financièrement des étudiants qui manquent de ressources pour aller à l’université.

« Ma première bénéficiaire a obtenu sa licence en science sociale, à l’université de Makere (Ouganda). Je suis tellement reconnaissant ! », conclue-t-il fièrement. 

Pour aller plus loin

Aidez un enfant à sortir de la pauvreté en parrainant dès maintenant.

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *