Des masques qui changent des vies

Face aux mesures sanitaires liées au Coronavirus, des jeunes filles d’un centre d’accueil de parrainage se sont portées volontaires pour mettre leurs talents et leur temps au service des familles vulnérables. Elles ont décidé de réaliser des masques réutilisables, de qualité, et de les rendre disponibles à ceux qui ne pouvaient pas s’en procurer.

des masques qui sauvent

Des initiatives d’entraide

Le 27 avril 2020, le gouvernement burkinabé a rendu le port du masque obligatoire dans les lieux publics, afin de lutter contre la propagation de la Covid-19. Cependant, pour les personnes dont la priorité première est d’avoir au moins un repas par jour, cette règle est difficile à respecter. En effet, les masques ne sont pas distribués gratuitement, et ce coût supplémentaire ajouté à un budget déjà trop serré les rend inaccessibles.

L’un des centres d’accueil de parrainage du pays avait mis en place un atelier de couture pour former les bénéficiaires à des activités génératrices de revenus, bien avant la pandémie. Farida, une filleule de 17 ans, et ses amies ont pu participer à cet atelier proposé par le centre d’accueil. Elles se sont donc portées volontaires pour mettre leurs talents et leur temps au service des familles vulnérables. Elles ont décidé de réaliser des masques réutilisables, de qualité, et de les rendre disponibles à ceux qui ne pouvaient pas s’en procurer.

« Le centre d’accueil avait besoin de s’approvisionner en masques pour respecter les règles établies par les autorités. Cependant, le coût était bien trop élevé pour en acheter à chaque enfant et chaque membre de leur famille », raconte Lucienne, directrice du centre d’accueil. « Les jeunes filles nous ont donc proposé de fabriquer des masques à un prix beaucoup moins coûteux, qui seraient distribués à tous les enfants du centre mais aussi à tous les nécessiteux de la communauté ».

Malgré la fermeture de son lycée, Farida est heureuse de pouvoir utiliser son temps pour les autres en leur fabriquant des masques.

« Je suis tellement heureuse de pouvoir coudre des masques pour les personnes de ma communauté. Elles seront protégées du virus et auront la vie sauve », nous dit-elle avec fierté. « Je fabrique, environ 50 masques par jour et je me sens tellement utile en sauvant des vies ».

Equipées du matériel nécessaire, Farida et ses amies ont pu produire 2000 masques, distribués gratuitement aux plus vulnérables du centre d’accueil et de la communauté.

Des talents au service de la communauté

En effet, en plus de distribuer les masques aux bénéficiaires du centre, le personnel du centre les a également rendus disponibles aux personnes dont les revenus ont considérablement baissé à cause de la crise sanitaire.

« Alors qu’un masque coûte 590 francs CFA [environ 0,90€] en ville, au centre, les personnes peuvent se le procurer pour moitié prix », explique Lucienne. « Les masques réalisés dans notre centre d’accueil sont respectueux des standards sanitaires établis par le gouvernement : 100% coton avec 2 couches de tissus, afin que les personnes puissent respirer correctement sans propager le virus autour d’eux ».

Pascaline, une personne âgée de la communauté, vit près du centre d’accueil. Elle a pu recevoir un masque gratuit que le personnel du centre lui a apporté.

« Merci de m’avoir remis ce masque de qualité que je peux laver et utiliser encore et encore. Etant une personne âgée, je me sens protégée face à cette pandémie qui frappe si facilement les personnes âgées. Que Dieu vous bénisse pour cet acte d’amour et de générosité ».

L’impact de cet engagement a dépassé ce que Farida pouvait imaginer. Sa communauté, sa famille, mais aussi son avenir personnel en ont été marqués. En fabriquant des masques, elle a aussi pu générer des revenus et soutenir sa famille en achetant des kits d’hygiène. Elle a également pu acheter des nouveaux vêtements et des chaussures, bien nécessaires. Elle économise maintenant afin de préparer sa rentrée scolaire, en octobre.

Un cercle vertueux de générosité

La propagation du Coronavirus a plongé le monde dans une période difficile qui a des conséquences dramatiques nous affectant tous, ici comme là-bas. Mais nous sommes privilégiés de pouvoir être des témoins de l’action de Dieu à travers le monde, particulièrement dans les pays où se trouvent les enfants parrainés. En effet, leur vie déjà peu évidente se complique encore davantage.

Nous sommes également reconnaissants de savoir les enfants entre de bonnes mains : le personnel des centres d’accueil se dépasse pour s’assurer de la sécurité des filleuls, même dans des circonstances aussi exceptionnelles.

Mais le plus beau cadeau, c’est de voir les enfants eux-mêmes, pleins de ressources, de créativité et de volonté pour se lever, et aider à leur tour. Et cela, ils peuvent le faire grâce à l’amour, la générosité et les encouragements qu’ils reçoivent de la part de leur parrain ou marraine.

Donc MERCI, à tous ceux qui s’engagent pour soutenir un enfant. Ne sous-estimez pas la portée de votre parrainage. Les impacts sont plus grands qu’on ne peut l’imaginer, et grâce à cela, des vies en sont transformées.

Pour aller plus loin

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *