Une nouvelle génération pleine de ressources 

Le saviez-vous ? Le continent africain possède la population la plus jeune de la planète. On estime qu’en 2050, presque 50% de sa population aura moins de 24 ans. Ces nouvelles générations pleines d’idées innovantes stimulent la transformation sociale et économique de l’Afrique. Les bénéficiaires des centres de développement de l’enfant en sont la preuve. Découvrez comment cinq d’entre eux ont réussi à apporter des solutions novatrices aux défis rencontrés par leurs communautés !

Éthiopie : Une lumière dans les ténèbres 

 « J’étais triste à chaque fois que nous devions déménager à cause de l’électricité alors je me suis promis de construire quelque chose pour soulager ma mère », raconte Esubalew. 

A 14 ans, l’adolescent, frustré devant les difficultés que sa famille rencontre pour éclairer leur logement, puise dans son inventivité pour trouver une solution. 

Après avoir récupéré câbles, piles, interrupteurs et cartons dans une déchetterie, le jeune garçon fabrique une lampe torche LED rechargeable avec l’aide de son centre. Grâce à celle-ci, il peut désormais étudier la nuit et sa mère n’a plus à craindre de devoir payer des factures d’électricité trop élevées et de se faire expulser. 

Kenya : Découvrir la Bible en s’amusant 

Dans le pays voisin, Mazera (16 ans), Randu (12 ans), Charo et Katana (11 ans) constatent que de nombreux enfants de leur centre apprennent avec difficulté les versets bibliques. Créatifs et entreprenants, les quatre garçons décident de passer à l’action ! 

Ils développent ainsi un jeu autour de la Bible grâce au matériel de la salle informatique du centre. Utilisant Scratch, un programme informatique gratuit de l’Institut Technologique du Massachusetts, ils inventent des histoires interactives, des jeux et des animations à la portée de tous. 

« Le jeu Wesa Bible m’a permis de mieux apprécier et comprendre la Parole de Dieu », se réjouit Charo, « j’ai appris par cœur de nombreux versets grâce à ça ». Et il n’est pas le seul ! 

Togo : Du soleil pour les personnes en situation de handicap 

Dans le golfe de Guinée, sous la chaleur écrasante de Lomé, Winner, 22 ans, rencontre un homme en situation de handicap peinant à avancer sur son tricycle.

« Personne ne mérite de souffrir simplement pour se déplacer », pense la jeune fille.

Sa décision est prise, elle se consacrera à lui rendre la vie plus facile. 

Ingénieur en devenir, Winner, après d’intensives recherches, développe le prototype d’un vélo simple, confortable, abordable et respectueux de l’environnement. Agrémenté d’un moteur électrique alimenté par l’énergie solaire, il permet aux personnes en situation de handicap de se déplacer rapidement à peu de frais. 

Aujourd’hui, la jeune femme a pour projet de créer une startup qui apporterait des solutions aux différents problèmes rencontrés par sa communauté mais pas seulement. 

Tanzanie : Terrains de jeux, terrains de joie 

Pour Emanuel, ses souvenirs d’enfance dans la cour de récréation de son centre de développement de l’enfant sont les meilleurs. C’est là-bas qu’il a pu se faire des amis et laisser libre court à son imagination. 

Une fois devenu adulte, il constate avec tristesse que sa ville ayant également grandi, n’a laissé que peu d’espace de jeux pour les plus petits. Rêvant de leur donner cette chance de profiter d’un terrain d’échanges, de jeux et de créativité, il contacte un centre de développement. Grâce à ses compétences de soudeur, acquises lors de ses études au centre, il conçoit et construit une aire de jeux. 

« Emanuel nous a proposé de fabriquer des balançoires, des toboggans et autres équipements pour les enfants, tout ça gratuitement. Nous lui avons simplement procuré des barres de métal et d’autres matériaux », détaille Ahadi, membre du personnel du centre. 

Tout cela pour le plus grand bonheur des plus jeunes qui ne se lassent pas de ce nouvel espace où ils pourront créer amitiés et souvenirs. 

Ouganda et Rwanda : Quand les déchets deviennent trésors 

Alice, 12 ans et Agasha, 20 ans, ne se connaissent pas. Pourtant, la même idée germe dans leur esprit lorsqu’elles se rendent compte du nombre croissant de déchets plastiques dans leurs communautés respectives. 

Pleines de créativité et de talent, les deux jeunes filles décident de transformer les ordures en trésors. Comment ? En confectionnant de magnifiques fleurs artificielles à partir de ces dernières. 

Quelle surprise lorsque les fleurs d’Agasha commencent à se vendre comme des petits pains au marché local et auprès de la communauté de son église ! Quelle joie lorsqu’Alice reçoit le premier prix national pour ses créations lors d’un concours d’innovation organisé par le ministère de la Jeunesse et de la culture du Rwanda ! 

« J’attribue ma nature créative au mentorat et à l’accompagnement que j’ai reçu de la part du personnel du centre », confie Alice, « on nous a toujours appris à trouver des moyens de relever les défis rencontrés par nos communautés et à être le changement que nous voulions voir ». 

Pour aller plus loin 

Le parrainage donne à de nombreux enfants les moyens matériels mais aussi le soutien moral dont ils ont besoin pour transformer leurs communautés. Pour en savoir plus sur le parrainage rendez-vous sur notre site internet

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.