Quand leurs terres sont pauvres, quelle espérance ?

En Europe, les questions environnementales sont une préoccupation ; en Afrique subsaharienne, c’est une question de survie. Face à des terres dégradées, au déboisement, au manque d’eau, à la sécheresse ou aux inondations, il y a de quoi de s’interroger : comment peuvent-ils sortir de la pauvreté quand leurs terres sont si pauvres ? Découvrez comment les partenaires locaux du SEL passent de la réflexion à l’action.

Bernard, bénéficiaire d’un de nos partenaires au Bénin, témoigne :

« Mes terres étaient dégradées et ne rendaient rien. Je dis bien, rien ! J’étais dans le désespoir total. »

Comme tant d’autres paysans, Bernard subit les conséquences des terres appauvries. Comment ne pas être interpelés par leur désespoir ?

Quand les terres sont appauvries…

En Afrique subsaharienne, les paysans ont du mal à tirer du fruit de leur labeur à cause de sols dégradés. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène :

  • conditions climatiques extrêmes (sécheresse, inondations),
  • pratiques culturales inadaptées,
  • utilisation excessive d’intrants chimiques,
  • déboisement abusif,
  • etc.  

A cause de tout cela, les terres perdent une partie de leurs composants minéraux et organiques. Bref, elles s’appauvrissent.

… Les populations en paient le prix

Toutes ces causes combinées favorisent l’apparition de crises alimentaires. Et même si des paysans qui ont faim, ça nous parait paradoxal, c’est pourtant la réalité… Leur priorité est alors de se nourrir et de nourrir leur famille. Entretenir la terre, ça passe ensuite.

Alors, comment peuvent-ils sortir de la pauvreté quand leurs terres sont pauvres ?

Car une terre appauvrie est incapable de retenir l’eau. Les efforts déployés par les paysans sont donc vains. Et si les arbres coupés ne sont pas replantés…

  • Les sols sont fragilisés :  ils ne sont plus protégés du vent ou du soleil et deviennent vulnérables. Résultat ? Ils produisent moins.
  • La communauté manque de bois nécessaire pour la cuisine ou la construction.

Produire et bien le faire !

Et s’ils n’avaient pas à choisir entre survivre maintenant et entretenir la terre pour demain ? Et si concilier les deux était possible ?

C’est ce que croient les partenaires chrétiens locaux du SEL. Ils s’attaquent donc au problème… à la racine !

Pour eux, prendre soin de la création, comme Dieu nous le demande, est à la portée de chacun. C’est pourquoi, ils sensibilisent les paysans et leur communauté à pratiquer une agriculture responsable et respectueuse de la création.

Avoir un bon impact sur l’environnement peut changer des vies dès aujourd’hui et notre planète de demain.

Les terres reprennent vie et la communauté aussi !

Avec votre soutien, les partenaires du SEL forment les paysans aux techniques agroécologiques comme :

  • l’agroforesterie,
  • l’aménagement et la restauration des terres,
  • le compostage,
  • la lutte contre les maladies ou les ravageurs par des techniques respectueuses de l’environnement.

Ils informent aussi les communautés sur l’importance de replanter des arbres.

« Mes terres reprennent vie et je mets un point d’honneur à appliquer les conseils. Désormais, mes champs me restituent une bonne partie de mes efforts quels que soient les caprices des saisons. » continue Bernard.

Ainsi, de nombreux paysans et leur communauté reprennent espoir et peuvent désormais tourner leurs regards vers l’avenir.

Ensemble, faisons germer l’espérance !

Quand les partenaires du SEL font le bien et le font bien, des paysans ont les moyens de vivre mieux dans un environnement en voie de restauration. Bien plus, ils peuvent, à leur tour, sensibiliser leur communauté à être aussi actrice de ce changement.

Nos partenaires et leurs bénéficiaires agissent sur l’environnement pour le restaurer : ils prennent à cœur leur responsabilité ! Et nous ? En soutenant les projets Agriculture du SEL, nous pouvons planter une graine qui portera un fruit durable. Oui, ensemble, offrons :

  • aux paysans les bases nécessaires pour une agriculture durable,
  • aux partenaires du SEL les moyens de bénir leur prochain.

3 comments

  • Bonjour,
    Bravo, nous confirmons tout-à-fait:
    « Quand les partenaires du SEL font le bien et le font bien, des paysans ont les moyens de vivre mieux dans un environnement en voie de restauration. Bien plus, ils peuvent, à leur tour, sensibiliser leur communauté à être aussi actrice de ce changement »
    Notre association est spécialisée dans l’agro-écologie et les améliorations constatées par les paysans sur le terrain sont très réjouissantes et ils partagent ensuite avec enthousiasme ! Et il sont autonomes, sans dépendre d’intrants (chimiques) extérieurs.

    • Merci pour ce commentaire encourageant Daniel !

      Pour en savoir plus sur les projets Agriculture financés par le SEL, n’hésitez pas à aller sur notre site.

  • Les gouvernants africains doivent réfléchir à une nouvelle méthode de culture, former les paysans sur le climat. L’Afrique ne vivra pas d’agriculture archaïque mais de permaculture, aquaculture, aquaponie…

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *