Quand une église s’engage pour la Course des Héros 2019 à Paris !

Marie-Noëlle (alias « Mano ») est déléguée du SEL dans son église de Nogent sur Oise (département 60). Cette année, elle a décidé d’embarquer son église dans le projet de la Course des Héros…
Elle et les 3 enfants qui vont courir, racontent.

Pourquoi avoir décidé de participer à la Course de Héros ?

• Les coureurs : C’est Mano qui nous en a parlé en premier. On a compris que l’on ne va pas courir tout seul, mais soit avec papa, soit avec maman, et l’idée était sympa.
• Mano : Je connaissais déjà un peu la Course des Héros mais je n’y avais pas plus prêté attention que cela. Lorsque j’ai organisé l’an dernier le culte SEL, le thème était “Faire le bien et bien le faire”. Plusieurs propositions d’agir ont été faites à l’assemblée ; l’une d’entre elles était de participer à la Course des Héros. Une personne de l’église l’avait déjà faite l’an dernier et était prête avec d’autres adultes ou jeunes, de l’organiser en juin 2019. Toute l’église a participé pour que 2 adultes et 2 jeunes de l’église puissent s’inscrire à cette course.

Pourquoi le faire pour le SEL ?

Les enfants et les pré-ados : C’est une association que l’on connaît bien à l’église de Nogent-sur-Oise. On fait chaque semaine une offrande “spéciale culte des enfants” pour aider d’autres enfants avec les tickets-repas.
• Mano : En tant que déléguée du SEL, cela est apparu tout naturel. Pour les enfants et les jeunes de l’église, c’est important de donner du sens à ce projet à travers une association dont ils entendent parler régulièrement.

Vous avez fait un marché de Noël, pour récolter des sous pour soutenir les coureurs. Comment vous est venue cette idée ?

Mano : L’église, à travers notre association culturelle ACCES, participe depuis maintenant 3 ans au marché de Noël de la ville de Nogent-sur-Oise. C’est une façon pour nous de nous faire connaître auprès de nos concitoyens. Depuis deux ans également, la chorale de notre église anime plusieurs temps de chants de Noël. C’est une bonne opportunité de témoigner ce que Noël signifie pour les chrétiens.

Qu’est-ce que vous avez fait / vendu ?

• Les enfants et les pré-ados : On a tous réalisé des petites décorations de noël avec des pommes de pin ou du papier. Les plus petits ont fait des boules de graisses pour les oiseaux. On a même rencontré des enfants qui ne nous connaissaient pas et qui sont venus nous aider. Plusieurs adultes de l’église nous ont aussi aidés et ils ont réalisé des cadres pour bijoux, plein de décorations différentes, des trousses pour brosses à dents, des sachets de lavande, des dessous de tasses, des bougeoirs, des soupes à base de légumineuses, des cartes de noël, enfin plein de choses ! Les pré-ados ont aussi réalisé des supers bons gâteaux qui ont été vendus à l’église.

Comment ce marché s’est-il passé ? Comment avez-vous vécu les choses ?

Les enfants et les pré-ados : Ça s’est très bien passé, c’était sympa de voir le stand au marché de Noël. On a appris à faire plein de choses entre les gâteaux et les décorations pour Noël. C’était cool de faire cela ensemble.
Mano : C’est vrai que tout s’est bien passé ! C’est un beau projet d’église où chacun a pu s’impliquer, petits et grands, d’une manière ou d’une autre, en créant, en achetant et/ou en encourageant. Les visiteurs sur le marché étaient très souvent à l’écoute de ce projet et nous ont aussi bien soutenus.

Quels ont été les résultats au final ?

Mano : L’ensemble des ventes réalisées à l’église et au marché de Noël ont permis de récolter près de 650 €. Il nous reste encore 100 € à trouver pour inscrire Yumi, Elya et David. Plusieurs autres jeunes sont encouragés également pour participer à la Course des Héros. Un nouveau défi !

Un mot pour encourager d’autres ?

Les enfants et pré-ados : Ce qui nous a encouragé, c’est le sourire des adultes quand ils mangeaient les gâteaux qu’on avait fabriqués ! C’était simple à faire et cool ! Ça nous a permis de renforcer les liens entre nous lors des ateliers de création.
Mano : Le mot d’ordre de l’année dernière était “Faire le bien et bien le faire”. Ce qui m’a encouragée, c’était de le faire ensemble au sein de notre église et de pouvoir partager avec les plus jeunes d’entre nous un projet concret d’action envers les plus démunis.

Le mot de la fin pour encourager les coureurs…

Pensez à Dieu tout au long du parcours même si vous êtes fatigués, il vous aidera à vous relever ! – Noah (10 ans)

“Si vous êtes fatigués, marchez ! » – Anne (11 ans)

Et vous ?

Organiser un tel projet en Eglise vous tente ? Vous trouverez toutes les informations sur la Course des Héros sur le site internet du SEL.

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *