Se regrouper pour réussir !

À Luvuvamu , en République démocratique du Congo (RDC), de nombreuses femmes rencontrent des difficultés pour développer une activité génératrice de revenus. Notre partenaire PNS a donc mis en place un programme se basant sur l’entraide pour les accompagner.

Un vent de renouveau souffle à Luvuvamu ; des femmes travaillent ensemble dans la joie, assurées que leurs efforts porteront enfin du fruit. Depuis que ce projet « chikwangue » a pris forme, la vie là-bas a changé : les femmes s’entraident, les enfants sont mieux nourris et peuvent aller à l’école, et les frais de santé sont payés sans stress.

Comment en est-on arrivé là ?

Dans cette zone reculée de la RDC, à 130 kms de Kinshasa, il est pourtant souvent difficile pour les ménages de « joindre les deux bouts ». Les activités principales sont majoritairement agricoles, mais les terres sont de moins en moins accessibles.

Et pour cause : de grands propriétaires (généralement citadins) achètent des terrains à la campagne et les immobilisent espérant faire des bénéfices plus tard. Quant aux familles paysannes, qui disposent de peu de moyens, l’achat de terrain est tout simplement hors de portée. Elles doivent alors survivre en louant des terres, toujours plus loin de leur domicile, en fonction de la disponibilité et du bon vouloir des propriétaires. Certaines familles, découragées, quittent même la profession et s’exilent en ville, comme tant d’autres, avec l’espoir utopique d’une vie meilleure.

À chaque problème, une solution…

Vous l’aurez compris, pour les femmes de Luvuvamu, la situation était donc loin d’être évidente : leur mari, régulièrement absent du domicile pour aller chercher du travail ailleurs, ne leur laissaient que peu d’argent pour faire face aux dépenses quotidiennes en leur absence. Elles devaient alors faire des choix sur le nombre et la qualité des repas de la famille, ou bien sur les frais de scolarité des enfants, entrainant par là un cercle vicieux pour l’avenir.

Mais cette situation n’est pas passée inaperçue pour Gaston, fondateur de l’organisation chrétienne Promotion Sanitaire et Nutritionnelle (PNS), l’un de nos partenaires dans le pays. Cela ne pouvait plus durer !

Ayant constaté que dans la société congolaise, les femmes sont souvent peu considérées socialement et économiquement, il a voulu inverser la vapeur en choisissant de les accompagner, elles, à développer des activités qui soient génératrices de revenus !

Renforcer les groupes solidaires

Pour cela, PNS a ciblé les femmes transformatrices de chikwangue, ce mets typique du Congo à base de manioc et dont le potentiel de vente est prometteur : en effet, 80% de la population en consomme dans cette région ! L’idée pour PNS était de permettre aux femmes de sortir de l’isolement et d’encourager les groupes solidaires, en les accompagnant de différentes manières :

  • Formation en techniques de transformation de manioc d’une part, et formation en gestion d’activités économiques d’autre part.
  • Construction d’un atelier, afin d’avoir un lieu propre et sécurisé dédié à l’activité de transformation.
  • Acquisition d’équipements qui soulagent les femmes dans le processus de transformation (épluchage, malaxage de la pâte etc.)

Par ailleurs, le fait d’avoir un groupe renforcé donne plus de moyens aux femmes pour l’accès aux terres, et elles peuvent cultiver ensemble en vue de leurs activités de transformation.

Ça fonctionne !

Grâce à leurs activités collectives et à l’appui de notre partenaire, les femmes de Luvuvamu peuvent maintenant vendre leur produit de meilleure qualité et en plus grandes quantités, ce qui se répercute sur le bénéfice global.

Par ailleurs, le fait que les femmes travaillent en groupes apporte son lot d’avantages : solidarité, entraide, motivation, partage d’expériences et de conseils, mutualisation de l’activité et des revenus… Mais, surtout, le groupe est aussi devenu un lieu de rencontres où les membres discutent en travaillant, partagent leurs soucis, témoignent de leur foi et s’encouragent avec des versets bibliques.

Tous ces ingrédients cumulés font de ce projet une recette qui fonctionne. Non seulement, les femmes ne sont plus isolées, mais ensemble elles construisent un avenir meilleur. Maintenant, on comprend pourquoi il y a de la joie à Luvuvamu !

Pour en apprendre plus sur les enjeux de l’agriculture dans les pays de nos partenaires pour les projets de développement (Afrique subsaharienne), rendez-vous sur notre site internet.

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.