Sortir des enfants des rues ? Pari relevé !

Au Mali, chaque jour de nombreux enfants se retrouvent à errer dans les rues de la capitale. Plusieurs facteurs sont en cause : chômage, pauvreté, déconsidération de l’enfant… Face à cette situation, l’association Ephrata, partenaire du SEL, agit !

Parmi ces enfants, certains ont été abandonnés par leurs parents ; d’autres ont fugué, ne trouvant pas leur place dans des structures familiales parfois très compliquées.

La rue comme repère

Grandissant dans les rues de Bamako, ils sont dépourvus de tous leurs droits et sont souvent victimes de violence, de maltraitance et d’autres formes d’abus et d’exploitation. La rue et ses codes deviennent alors leurs principaux repères. Cela entrave totalement leur perception de la société et de la communauté.

« J’ai abandonné l’école très tôt à cause des difficultés en famille et du manque de moyens de ma maman. À partir de là, je passais tout mon temps dans les rues. » Oumar, bénéficiaire.

Pour Oumar, et d’autres jeunes dans sa situation, Ephrata, partenaire chrétien local du SEL, a choisi de se mobiliser.

Un nouveau but dans la vie

Spécialiste du développement de l’enfant, Ephrata entend apporter à nouveau de la lumière et du sourire dans la vie des enfants de la rue. Grâce au programme Streetlight (trad. lumière dans les rues), il a permis à 20 jeunes filles et garçons de suivre des cours d’alphabétisation pendant un semestre.

Et de fait, la plupart d’entre eux ont pu continuer leurs études en intégrant un centre de formation professionnelle. Ils y apprennent divers métiers : mécanique automobile, coiffure, couture, menuiserie, etc.

Des enfants comme les autres

Les enfants bénéficient aussi de rencontres hebdomadaires dans des espaces dédiés : au travers du sport et des jeux, ils peuvent redécouvrir des notions de savoir-vivre basées sur l’enseignement de valeurs bibliques.

« Nous voulons un développement holistique des enfants et des jeunes à tous les plans : social, culturel, spirituel pour que cette jeunesse puisse impacter l’avenir de notre pays. » Médecin Col. Adama DIAKITE, président d’Ephrata*

Quand leur regard sur eux change…

Permettre à ces jeunes de sortir de la rue pour construire un avenir, c’est important. Mais pour cette association chrétienne, cela ne suffit pas pour opérer un véritable changement. Gabriel GOÏTA, directeur d’Ephrata explique leur vision :

« Dans le cadre de ce programme, nous essayons de voir comment aider ces enfants en situation de rue à pouvoir changer leur mentalité et leur façon de voir. Car beaucoup de ces enfants ont une mauvaise image d’eux-mêmes, due à leur environnement. Nous voulons les aider à reconstruire leur image et leur identité en prenant conscience que, même si les hommes les ont rejetés, Dieu les a créés à son image, il les aime et a un plan merveilleux pour eux. Notre rôle est de les aider à découvrir ce plan merveilleux de Dieu pour eux, et à leur dire qu’ils sont capables de s’en sortir. »*

Au cœur du combat pour sortir les enfants de la rue, les membres d’Ephrata ont compris qu’avec une petite impulsion, ils pouvaient faire une différence. Le peu qu’ils ont à donner pour ces enfants, ils l’ont confié à Dieu. Et nous nous réjouissons déjà des fruits constatés dans la vie de ces jeunes.

« Grâce au projet d’Ephrata, j’ai été alphabétisé et j’apprends le métier de mon rêve. Ma maman me dit aujourd’hui qu’elle est fière de moi. » conclue Oumar.

Anaïs N’Landu – Chargée des projets Impulsion Économique

Pour en savoir plus sur les projets Impulsion Économique des partenaires locaux du SEL, cliquez ci-dessous :

* Certaines citations sont tirées d’un documentaire sur le travail d’Ephrata.

Pour creuser la question, retrouvez d’autres articles sur l’Impulsion Economique et découvrez comment une petite impulsion provoque de grands effets :

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *