Une histoire, deux familles 

Consciente de ce que le programme de parrainage pouvait lui apporter, Joselen commence à fréquenter le centre de développement de l’enfant à l’âge de 9 ans. Là-bas, elle y fait une rencontre des plus surprenantes…

Une rencontre inattendue 

Un beau jour, Joselen rentre à la maison en courant pour annoncer une nouvelle excitante – mais déconcertante – à sa grand-mère, Fabiola.

« Maman, maman, une fille de l’église me ressemble comme deux gouttes d’eau ! », s’exclame Joselen à peine rentrée.

Immédiatement, Fabiola comprend. C’est de Cintya dont sa petite-fille parle. 

Quelques jours plus tard, les deux familles se retrouvent à l’église. Entre étreintes et larmes, les deux jeunes filles découvrent qu’elles sont sœurs jumelles. 

De l’abandon à la séparation 

Nées dans un quartier très pauvre du littoral de l’Équateur, la vie commence tristement pour Joselen et Cintya. Un soir en rentrant du travail, leur père comprend que sa femme les a abandonnés. Jeune, sans travail stable et avec deux bébés à charge, il est désespéré. Décidant de quitter sa ville pour trouver un emploi, il laisse ses filles à leur grand-mère en promettant de revenir. Malheureusement, les mois passent sans que cela ne se produise. La situation financière de Fabiola ne lui laissant plus le choix, elle décide de séparer les enfants de deux ans en envoyant Cintya chez sa tante.

« Ça a été une décision très difficile. J’étais seule et je ne pouvais pas m’occuper de deux fillettes tout en travaillant », livre l’aïeul. 

Tombées dans l’oubli 

Pendant longtemps leur tante et leur grand-mère s’arrangent pour que les jumelles puissent se voir. Cependant, le temps, la distance et le travail faisant obstacle, les occasions se font de plus en plus rares jusqu’à ce qu’elles perdent totalement contact. 

Fréquentant des écoles différentes, des personnes différentes dans des villes différentes, les deux sœurs grandissent persuadées d’être filles uniques. A neuf ans, Cintya réemménage dans sa ville natale. Mais sa tante et Fabiola s’étant perdues de vue depuis des années, la vie continue tranquillement son cours. 

Un lieu pour se reconstruire 

Peinant financièrement, les deux familles demandent, chacune de leur côté, de l’aide au centre de développement de l’enfant. C’est là-bas que Joselen et Cintya se rencontrent, ou plutôt, se retrouvent. Mais ces retrouvailles sont aussi un défi pour les jeunes filles. Jenny, leur tutrice, le sait bien et les aide à comprendre et à surmonter leur douloureux passé. Malgré tout ce temps vécu l’une sans l’autre, elles restent sœurs. Malgré les abandons et les séparations, elles restent précieuses. « Jenny est bienveillante envers nous. Elle nous dit souvent que nous sommes chacune spéciale et aimée de Jésus », confie Joselen. 

Aujourd’hui, les jumelles de douze ans vivent encore séparément. Toutes les semaines elles se voient à l’église et passent de bons moments ensemble.

« Jésus m’a permis de retrouver ma sœur. Elle est devenue ma meilleure amie ! », sourit Cintya. 

Pour aller plus loin

Découvrez-en plus sur le parrainage d’enfant avec le SEL, en vous rendant sur notre site internet.

Participez à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.