Comment vos courriers parviennent-ils à votre filleul ?

Découvrez le voyage parcouru par votre courrier pour arriver entre les mains de votre filleul !

Même si vous pouvez rapidement et facilement écrire une lettre pleine d’affection en ligne, les enfants que vous parrainez utilisent encore du papier et un bon vieux stylo pour partager leur vie avec vous. Et la façon dont ces lettres voyagent pour arriver entre vos mains ou celles des enfants est parfois une vraie aventure !

Les responsables des bureaux nationaux de Compassion, partenaire du SEL pour le parrainage d’enfants, font beaucoup d’efforts pour faire parvenir vos courriers à votre filleul de la manière la plus efficace et la plus rentable. Cela inclut parfois l’utilisation de services postaux et de livraison locaux et internationaux. Mais dans le cas où l’église locale est très isolée, il faut parfois faire un pas supplémentaire – littéralement – pour que votre lettre parvienne à votre filleul, qui l’attend avec impatience !

Imaginez un petit village à la frontière de la Thaïlande, une île éloignée d’Indonésie ou encore une ville rurale au Ghana. Des endroits où l’électricité, les routes goudronnées, l’eau courante ou les sanitaires – sans parler d’un bureau de poste – sont rares ! Nous vous proposons de découvrir le voyage parcouru par vos lettres au Ghana pour parvenir à votre filleul. Même si ce processus varie d’un pays à l’autre, cela vous montrera le dévouement du personnel de Compassion qui veille à la bonne livraison de vos courriers pour que les enfants reçoivent de vos nouvelles !

L’arrivée de vos courriers

Les lettres arrivent au centre national.

Avant que vos courriers n’arrivent au bureau national du pays, ils ont déjà passé une série de contrôles. Ils sont relus une première fois par notre équipe pour s’assurer qu’ils ne contiennent pas de propos inappropriés ni de coordonnées personnelles, Facebook ou autre ; cela, pour votre protection ainsi que celle de l’enfant.

Puis, ils sont traduits en anglais par les traducteurs bénévoles du SEL. Vos questions sont surlignées pour que l’enfant les voie et qu’il y réponde. Ensuite, vos courriers sont scannés et envoyés par internet au bureau national du pays où ils sont contrôlés une deuxième fois.

L’acheminement des courriers

Vos courriers sont ensuite imprimés et triés afin d’être envoyés dans les différents centres d’accueil.

 Au Ghana, les centres d’accueil sont regroupés par région. Il y a un point de distribution central avec un responsable de collecte chargé de la bonne transmission des courriers.  

Le courrier est acheminé au point de distribution local.

Un transporteur professionnel achemine donc les paquets de lettres du bureau national jusqu’aux points de distribution. Ensuite, le représentant de chaque centre fait le déplacement pour venir chercher le courrier.

La collecte des courriers

Le centre de parrainage d’Adidome est le point de distribution pour tous les autres centres d’accueil du district de Tonga dans la région de la Volta.  Le centre d’accueil de Dove est desservi par ce point de distribution.

Certains centres de parrainage récupèrent leurs lettres une fois par mois, mais le centre de Dove reçoit tant de lettres qu’on les distribue aux enfants une fois par semaine ! Ainsi, chaque samedi, les enfants attendent avec impatience de recevoir leurs courriers.

Lorlor part chercher le courrier au centre de distribution local.

Lorlor Glover, une des responsables du centre de Dove, voyage de Dove à Adidome tous les jeudis pour chercher les lettres des parrains et expédier les lettres des enfants au bureau national.

Le voyage

Le voyage de Lorlor n’est ni rapide ni facile.

Lorlor prend sa moto pour aller chercher les lettres.

Elle doit d’abord traverser la Volta, la rivière qui se trouve à 30 minutes en moto de chez elle.

Lorlor traverse la rivière en pirogue.

Elle prend donc une pirogue pour traverser la rivière avant de continuer le trajet en moto pendant 25 minutes pour arriver au centre d’accueil d’Adidome.

Elle continue le voyage avec sa moto.

Au centre, Lorlor rencontre Emmanuella, la responsable, qui a enregistré chaque lettre. Lorlor les vérifie de nouveau et signe un papier avant de recevoir le paquet de lettres.

Elle récupère le courrier au centre de distribution.

Ensuite, Lorlor répète le même voyage dans l’autre sens pour rentrer à Dove en transportant son précieux colis ! Ouf !

La distribution

Quand Lorlor rentre au centre d’accueil de Dove, elle enregistre toutes les lettres dans un cahier. Elle photocopie chaque lettre pour en garder une copie dans le dossier de l’enfant. Cela lui permet de ramener l’original chez lui.

Le samedi, les enfants attendent avec impatience la distribution des courriers.

Godwin, 14 ans, reçoit souvent des lettres.

Mes parrains m’écrivent deux ou trois fois par mois. Si un mois passe sans que j’aie de leurs nouvelles, je commence à m’inquiéter et je prie pour eux. 

Godwin

Les parrains de Godwin, Sharon et Chuck, l’encouragent depuis des années. Leurs lettres sont très précieuses pour lui et sa famille. Une fois qu’il les a lues et qu’il y a répondu, il les garde dans un tiroir sous le lit de ses parents pour les protéger des mains de ses petites sœurs.

Le samedi est une journée spéciale à Dove. Même si tous les enfants ne reçoivent pas autant de lettres que Godwin, tout le monde est heureux.

Le courrier est lu aux filleuls.

Esinam, le directeur du centre, explique :

Quand les enfants reçoivent des courriers, toute la communauté en entend parler et se réjouit. Dove est une très petite ville qui n’est pas du tout connue, même ici dans la région. Donc quand quelqu’un qui habite à l’étranger pense à un enfant de Dove et lui écrit, c’est énorme !

Nous remercions les parrains pour leur soutien et pour les cadeaux qu’ils envoient aux enfants. C’est une opportunité qui transforme leur vie !

Partout dans le monde, les équipes de Compassion, du SEL, et les bénévoles s’occupent soigneusement de vos lettres. Ils sont les premiers témoins de l’importance de ces échanges entre parrain et filleul, qui peuvent transformer non seulement la vie d’un enfant mais aussi enrichir celle de son parrain. Ils font donc tous les efforts possibles pour faciliter cette relation !

Vous aussi, rendez votre filleul heureux en lui écrivant aujourd’hui !

Pour aller plus loin :

Cet article a été traduit à partir d’un article de Compassion International.

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *